Des clichés pas si clichés sur les rendez-vous

Aucun doute, les scientifiques sont capables de choses incroyables. Mais parfois, ces personnages en blouse blanche émergent de leur labo, épuisés, mais fiers de leurs conclusions... qui sont tellement évidentes (les beaux et les riches ont plus d'ouvertures ! Les personnes qui ont confiance en elles sont plus attirantes !) qu'on se demande pourquoi ils ont pris la peine de chercher.

Aucun doute, les scientifiques sont capables de choses incroyables. Mais parfois, ces personnages en blouse blanche émergent de leur labo, épuisés, mais fiers de leurs conclusions… qui sont tellement évidentes (les beaux et les riches ont plus d’ouvertures ! Les personnes qui ont confiance en elles sont plus attirantes !) qu’on se demande pourquoi ils ont pris la peine de chercher. Alors, pourquoi ? « On ne peut pas supposer que ce qui est évident est vrai. Parfois, nous voyons ce que nous prenons pour un fait à travers le filtre de notre expérience et de nos attentes », explique le docteur Scott Haltzman, auteur de The Secrets of Happily Married Women (Les secrets des femmes heureuses en mariage). « Il y a un siècle, c’était un « fait » que les femmes n’étaient pas assez intelligentes pour voter, et que les femmes enceintes devaient éviter tout exercice physique. Il est « évident » que le chocolat et le vin sont mauvais. Des études plus récentes montrent qu’ils ont des bénéfices pour la santé. Jusqu’à ce qu’on teste ce qu’on « sait » être vrai, on ne fait que perpétuer des stéréotypes. Les scientifiques doivent reprendre des études parce que, presque toujours, il y a des problèmes méthodologiques dans les précédentes. Une étude intéressante, qui montrait que les femmes disaient qu’elles avaient plus tendance à agir « au sentiment » plutôt que mécaniquement, a montré que la différence disparaissait si on ne demandait pas à la personne d’indiquer son sexe au début de l’étude », poursuit-il.

Le fait est que ces prétendues « recherches de l’évidence » nous offrent un aperçu sur les rendez-vous et les relations dont nous avons besoin pour prendre des décisions éclairées pour notre propre vie amoureuse. Et les gens sont fascinés par les résultats, même si, avec un peu de bon sens, ils auraient pu les prédire, ajoute Haltzman : « Les gens sont irrésistiblement attirés par ces études, parce que l’être humain est un animal social, et à un niveau inconscient, nous essayons toujours de comprendre les signaux qu’on nous envoie pour mieux nous intégrer. Un homme peut deviner qu’une femme qui caresse sa bouteille de bière et baisse les yeux est attirée par lui, mais ça l’aide de savoir que c’est démontré scientifiquement ! »
Voici une série de clichés des plus communs, qui ne sont pas si éloignés de la réalité.

Cliché nº 1 : coucher le premier soir ne mène pas à l’amour
On le répète sans cesse aux femmes : si vous voulez une relation qui dure, n’allez pas faire un tour sous la couette trop vite. Mais ce conseil est-il simplement démodé, ou est-il sérieux ? Il semble que cela soit le plus souvent vrai, d’après une étude de l’University College de Londres, de l’université de Warwick et de la London School of Economics and Political Science, selon laquelle une relation a plus de chances de décoller si le couple n’a pas de relations intimes au premier rendez-vous. À l’aide d’un modèle mathématique, les chercheurs ont découvert que les hommes plus « fiables » préféraient attendre plus longtemps avant de passer à l’action. Pourquoi se retenir augmente-t-il nos chances d’avoir une vraie relation ? D’après les chercheurs, au début d’une relation, lorsqu’elles sont courtisées, les femmes peuvent réunir des informations qui leur permettent d’évaluer le potentiel sentimental d’un homme et si cela vaut la peine de coucher avec lui avant de sauter le pas.

Cliché nº 2 : les belles femmes s’attendent à ce que les hommes leur offrent le dîner, et les hommes sont heureux de le faire
Ça paie d’être jolie ! Des psychologues de l’université St Andrews, en Écosse, ont découvert que les hommes avaient plus de chances d’offrir le dîner d’une femme qu’ils trouvent attirante. Si l’on en croit cette étude, c’est parce que les hommes ont l’impression que s’ils investissent et prouvent qu’ils ont le potentiel pour subvenir à ses besoins, ils ont plus de chances d’obtenir un deuxième rendez-vous. Et cela ne gêne pas les femmes, d’ailleurs : les chercheurs ont découvert que les femmes qui se considèrent comme attirantes s’attendent à ce que les hommes mettent la main à la poche lors des rendez-vous.

Cliché nº 3 : les hommes apprécient les aventures plus que les femmes
Samantha Jones a peut-être eu son lot de coups d’un soir et de rencontres sans lendemain, mais la plupart des femmes ne sont pas comme ça… Du moins, pas selon les découvertes publiées dans la revue Human Nature. Pourquoi ? Du point de vue de l’évolution, ce sont les femmes qui portent le poids de l’éducation des enfants : il est important pour elles d’avoir des relations avec des hommes qui ont le potentiel de devenir leur mari. Elles sont donc moins enclines à coucher avec le premier venu. Quand les chercheurs de l’université de Durham, au Royaume-Uni, ont demandé à près de 2 000 hommes et femmes de parler de leurs sentiments après un coup d’un soir, 80 % des hommes ont exprimé des sentiments positifs concernant leur nuit de passion, précisant qu’ils espéraient secrètement que leurs amis allaient le découvrir. À peine plus de la moitié des femmes ont fait écho à ces sentiments positifs (54 %). En fait, les participantes avaient plutôt tendance à dire qu’elles « s’étaient laissées aller », qu’elles craignaient pour leur réputation, et qu’elles avaient trouvé l’expérience moins satisfaisante que les hommes, du point de vue sexuel. D’après une autre étude de l’université James Madison d’Harrisonburg, aux États-Unis, s’ils ont le choix, les hommes préfèrent une partie de jambes en l’air à un rendez-vous, et les femmes, l’inverse. Qui l’eut cru ?

Cliché nº 4 : les hommes sont mal à l’aise quand les femmes pleurent devant eux
Demandez à n’importe quel homme ce qu’il pense des larmes, et il vous répondra certainement qu’il n’y a rien de pire qu’une femme qui fond en larmes en sa présence. Mais les hommes ne sont pas pour autant des crétins insensibles ; leur malaise face aux larmes a une origine biologique. Selon un article publié dans la revue Science, les larmes des femmes contiennent des éléments chimiques inodores qui coupent toute envie physique aux hommes. Les chercheurs de l’institut des sciences Weizmann de Rehovot, en Israël, ont fait sentir à 24 hommes âgés de 23 à 40 ans des pots contenant soit des larmes de femmes, soit une solution saline, avant de leur demander à quel point des visages de femmes les attiraient sexuellement. Les sujets qui avaient senti les larmes les trouvaient moins séduisantes. Ils étaient par ailleurs moins excités, respiraient plus lentement, et avaient un niveau de testostérone, l’hormone masculine, plus bas. Ce qui explique pourquoi verser quelques larmes devant un homme le fera accepter n’importe quoi, pour autant que vous vous arrêtiez.

Cliché nº 5 : les mauvais garçons sont super sexy
Sean Penn, Colin Farrell, Chris Brown : trois hommes que la plupart d’entre nous trouvent certainement très sexy. Par chance, les scientifiques ont malgré tout voulu savoir pourquoi ces mauvais garçons étaient si séduisants. Des chercheurs de l’université de Colombie-Britannique ont découvert que les hommes à la mine boudeuse ou maussade étaient plus attirants que les hommes qui souriaient, selon une étude publiée dans la revue de l’American Psychological Association, Emotion. La raison ? Un homme à la mine renfrognée fait passer le message qu’il est fort et valeureux, deux traits traditionnellement recherchés par les femmes.

Cliché nº 6 : les hommes préfèrent les femmes plus jeunes ; les femmes préfèrent les hommes riches
Donald Trump et Melania Knauss, Kelsey Grammer et Kayte Walsh, Hugh Hefner et… à peu près n’importe qui ont peut-être l’air ridicule lorsqu’ils marchent ensemble dans la rue, mais ces couples bizarrement assortis peuvent être expliqués scientifiquement. Des recherches publiées dans la revue Biology Letters ont démontré que les hommes préfèrent les femmes plus jeunes parce qu’elles sont plus fertiles, et ont donc plus de chances d’avoir de nombreux enfants en bonne santé. Les psychologues de l’université de Turku, en Finlande, ont découvert que les hommes qui épousent des femmes plus jeunes qu’eux de 14,6 ans avaient le nombre le plus élevé de bébés en bonne santé. De même, les femmes préfèrent les hommes plus âgés et plus fortunés à cause de leur statut social, de leurs ressources, et de leur capacité à subvenir aux besoins de leurs enfants.