L’art de complimenter les femmes…

Question : Qu’ont en commun les relations amoureuses et les équipements industriels ? Réponse : Tous deux ont besoin de ce que l’on appelle, sans beaucoup de charme, la maintenance active – les ajustements, améliorations, rénovations et entretiens constants qui contribuent au bon fonctionnement de la société (et des appareils complexes). Le problème, c’est que contrairement à Homer Simpson qui peut simplement tourner des boutons pour empêcher la centrale

Question : Qu’ont en commun les relations amoureuses et les équipements industriels ? Réponse : Tous deux ont besoin de ce que l’on appelle, sans beaucoup de charme, la maintenance active – les ajustements, améliorations, rénovations et entretiens constants qui contribuent au bon fonctionnement de la société (et des appareils complexes). Le problème, c’est que contrairement à Homer Simpson qui peut simplement tourner des boutons pour empêcher la centrale nucléaire de Springfield d’exploser, l’homme moyen n’a pas les mêmes outils à portée de main. Et ça, chers amis, c’est la raison pour laquelle le dieu des relations a inventé les compliments.
C’est un fait (constatation non étayée par une étude approfondie sur la question, seulement par plus 40 ans d’expérience) : les femmes ont besoin de compliments plus élégants, plus sincères et plus ponctuels que les hommes. Comme l’explique Georges, originaire de Lyon, « Il est essentiel de complimenter quotidiennement votre épouse ou votre douce moitié. Je ne parle pas du banal « Tu es belle aujourd’hui », mais d’un compliment différent à chaque fois. Je suis marié depuis cinq ans, et je mets un point d’honneur à faire un compliment à ma femme tous les jours. »
Alors comment le type lambda qui n’y connaît rien peut-il peaufiner son art de l’éloge ? Voici quelques conseils.

Conseil n° 1 : Variez les plaisirs
Comme Georges le suggère ci-dessus, annoncer machinalement à votre femme tous les matins pendant 17 ans qu’elle a des « cheveux magnifiques » ne la rendra pas heureuse. Bien sûr, il est important d’encenser le physique de votre partenaire, mais essayez aussi de la prendre de court en complimentant son sens de l’humour, son dévouement au travail ou ses amis. (On ne vous demande pas d’être obscur ; éviter les déclarations du genre « J’admire ton refus de l’impératif catégorique en faveur d’une analyse sartrienne de l’existentialisme ».)

Conseil n° 2 : Soyez honnête (mais pas trop)
On a tous des jours où on se sent moche, et les femmes semblent en être plus conscientes que les hommes. Si votre partenaire a été malade et a une mine de papier mâché, il est préférable de ne pas la complimenter sur son apparence ; cela ne fera que dévaloriser toutes ces fois où vous pensiez réellement ce que vous disiez. (D’autre part, laisser échapper un « Ca va ma chérie ? T’as pas l’air en forme » aggravera la situation.)

Conseil n° 3 : Sautez sur les occasions qui s’offrent à vous
Pour certains spécialistes de la question, il faut récolter les fruits qui sont à notre portée. Si vous êtes assis en face d’une personne séduisante, votre femme ou votre compagne, et lui dites que vous la trouvez attirante, charmante, belle ou intelligente, profiter de cet instant pour faire ce compliment peut donner un coup de pouce à votre relation et contrecarrer une humeur ou une tendance négative qui aurait pu s’installer. En d’autres termes : si l’occasion de faire un compliment se présente, sautez dessus.

Conseil n° 4 : Ne « trompez » pas votre partenaire en matière de compliment
Rien de tel pour entamer un week-end de chamailleries et de récriminations que de dire à votre serveuse : « Votre robe va à merveille avec vos yeux » – surtout si vous n’avez dit rien d’aussi romantique à votre femme ces derniers temps. À ses yeux, flatter d’autres femmes (sœurs, amies, collègues, la seule exception possible étant sa mère) s’apparentera davantage au flirt qu’à de la maintenance active.

Conseil n° 5 : Sachez la rassurer
Des déclarations tendancieuses, du style « J’ai pas l’air d’avoir 40 ans, si ? » ou « J’ai bien géré la situation avec ma famille, non ? » n’invitent pas à une analyse exhaustive et objective agrémentée de notes de bas de page et de graphiques ; c’est un appel aux compliments bien présentés et sincères en apparence, et qui ne doivent même pas forcément être honnêtes pour faire leur effet. Soyez tout de même prudent : si votre petite amie cherche désespérément du réconfort, c’est soit parce qu’elle fait preuve d’un manque d’assurance pathologique, soit (plus probablement) que vous ne la complimentez pas assez.

Conseil n° 6 : Apprenez à donner comme à recevoir
Difficile de faire des compliments convaincants si vous bafouillez, protestez outre mesure ou faites simplement la sourde oreille aux louanges que vous chante votre moitié. Accepter un compliment, ça ne revient pas à recevoir le prix Nobel. C’est une transaction sociale quotidienne, comme dire « s’il vous plaît » ou « excusez-moi », qui met de l’huile dans les rouages de la société. Si votre petite copine vous annonce au réveil « Tu es sexy aujourd’hui », souriez et remerciez-la plutôt de l’envoyer maladroitement balader avec un « Vraiment ? ». Échanger des compliments est un bon moyen d’attiser la flamme.