Rencontres Meetic / Accueil / Love Your Imperfections / Imperfection : être workaholic
share on facebook

Imperfection : être workaholic

Getty Images

A quelques minutes de vous plonger dans les bras de Morphée, vous ne pouvez pas vous empêcher de checker vos emails professionnels. Et lorsque le réveil sonne, même leitmotiv : vous scrollez votre boîte de réception à la recherche de nouvelles informations qui n’y étaient pas 8 heures plus tôt. Votre nouvel itinéraire de métro vous agace car vous êtes en Edge tout le long, vos trajets à pieds sont des conferences call mobiles, vous restez plus tard que prévu le soir au bureau alors que personne ne vous impose rien, et lorsque vous lancez à votre équipe – un jour par mois (en y croyant vraiment) : « Ce soir, je rentre tôt », ils ricanent en sachant bien que vous partirez toujours après eux.

Le diagnostic est sans appel. Vous êtes workaholic ! En français : un bourreau de travail, activité à laquelle vous êtes clairement dépendant(e). Mais pas de panique ! Oui, votre activité professionnelle prend de la place dans votre vie, mais peut-être aussi parce que cette place est vacante ? Vous êtes célibataire, vous avez donc plus de flexibilité dans votre emploi du temps (même s’il est chargé) pour privilégier votre carrière, et savez que vous l’ajusterez quand vous rencontrerez la bonne personne.

D’ailleurs, lors d’un premier rendez-vous, montrer que l’on est passionné(e) par son job est une arme de séduction massive ! Cela prouve que vous avez de la détermination, de l’ambition, le sens de l’engagement, ce qui sont des qualités appréciables. Parler de votre formation, des écoles que vous avez fréquenté, des expériences que vous avez eu avant votre travail actuel, et bien sûr du présent, est également intéressant pour que l’autre vous connaisse mieux. Attention toutefois à ne pas faire de votre carrière le sujet principal de la soirée, ce qui pourrait passer pour de la prétention, de l’égocentrisme et du coup, refroidir votre partenaire.

Tout est une question d’équilibre : dans sa forme extrême, la dépendance peut se révéler fatale, on peut vite être sujet au syndrome d’épuisement professionnel : le burnout, mais également négliger sa famille, ses amis et la personne qui partage notre vie.

Alors, on assume sa conscience professionnelle, mais on lève le pied, on respire, et on écoute la sagesse du Général de Gaulle :
« La vie n’est pas le travail : travailler sans cesse rend fou. »


Qu’attendez-vous ? Register

Vous vous êtes rencontrés sur Meetic ?

Partagez votre histoire

N'hésitez pas à raconter votre histoire, ou tout simplement à donner quelques conseils à ceux et celles qui cherchent à vivre la même émotion...

Je raconte

Découvrez les évènements Meetic
Découvrez les évènements Meetic
Events

Sondages

1er rendez-vous : restaurant ou balade ?

MEETIC VOUS INVITE AUX EVENTS

Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.
© Up To Date - Meetic

Fermer X

x En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. Pour en savoir plus