Rencontres Meetic / Accueil / Tendances / Dieumerci ! : Rencontre avec Baptiste Lecaplain et Lucien Jean-Baptiste
share on facebook

Dieumerci ! : Rencontre avec Baptiste Lecaplain et Lucien Jean-Baptiste

Meetic/Wild Bunch

Par un beau matin de mars, rendez-vous était donné dans l’enceinte du magnifique Théâtre Dejazet, dans le 3ème arrondissement de Paris, pour rencontrer l’équipe du film Dieumerci ! : Baptiste Lecaplain et Lucien Jean-Baptiste ! C’est dans ce petit théâtre parisien qu’une des scènes du film a d’ailleurs été tournée. Retour sur les lieux du crime, en compagnie de deux acteurs (et un réalisateur) passionnés et passionnants :

Up to date : Bonjour Baptiste, Bonjour Lucien, pourquoi avoir choisi de faire un film sur le théâtre ?

Lucien Jean-Baptiste : Le film est tiré d’une histoire autobiographique, une histoire vraie : la réalité a nourri la fiction. Dans ce parcours il y a le théâtre parce que c’est la réalisation d’un rêve de gosse. Pendant 10 ans, j’ai fait autre chose que du cinéma : du jour au lendemain ma vie a basculé à la suite d’un événement tragique et j’ai changé de métier en allant m’inscrire au Cours Florent et là, le théâtre est arrivé dans ma vie. Ce film est un cri d’amour au théâtre car j’aime beaucoup la scène, mais c’est le cinéma qui m’a emporté.

Qu’est-ce qui vous rapproche tous les deux à part votre prénom – Baptiste – qui est le même que votre patronyme – Jean-Baptiste ?

Baptiste Lecaplain : Le théâtre !

Lucien Jean-Baptiste : La scène ! Je crois aussi que c’est la simplicité qui nous rapproche. J’aime bien Baptiste car il est humain. Il n’est pas (encore) dans ce truc de m’as-tu-vu du show business. C’est un artisan, un mec qui bosse, et j’aime cela, on a tous les deux un stylo, on y va.

Baptiste Lecaplain : Non je n’encule pas tout le monde ! (NDLR : en référence aux propos de Mathieu Kassovitz sur le cinéma français). Ce sont les valeurs humaines qui nous rapprochent, les bons sentiments et la sincérité dans l’authenticité du propos. Il y en a qui souhaitent faire des films sincères et ils arrivent à faire genre, à être touchants. Je sais que Lucien raconte ses propres histoires, qu’elles sont vraies et moi ça me parle et ça m’inspire pour ce que je fais sur scène. C’est ce que j’ai envie de faire, de raconter mes histoires et de parler de choses très profondes pour que les gens ressentent encore plus de sincérité. Les gens qui font semblant, ça se voit, et ça, je trouve qu’il n’y a rien de pire !

Baptiste-Lecaplain-et-Lucien-Jean-Baptiste

Le tournage a été très court, sept semaines, comment ça se passe ?

Baptiste Lecaplain : Nous avons eu un budget considérablement réduit car nous ne sommes malheureusement pas les comédiens les plus « bankables » du cinéma français. Les producteurs voulaient changer une partie du casting, ce que Lucien a refusé et je lui dis merci !

La veine comique est très développée aussi avec les seconds rôles, notamment Firmine Richard qui collabore de nouveau avec vous Lucien. Quel est votre type d’humour respectif ?

Lucien Jean-Baptiste : On a vingt ans d’écart. Je n’ai pas d’humour spécifique, mais au cinéma, j’aimerais arriver à faire des films qui ressembleraient à Little Miss Sunshine, ce serait la classe…

Baptiste Lecaplain : J’aime beaucoup de films. Ma vie en l’air, Big Daddy. Et je suis fan absolu de Drive, avec Ryan Gosling, qui n’est pas une comédie.

Le film débute par une expulsion amoureuse (et une sortie de prison), ça vous est arrivé de vous faire mettre à la porte par une femme avec toutes vos affaires ?

Lucien Jean-Baptiste : Oui, et après j’ai pu aller sur Meetic ! (Rires) Grâce à Meetic, ma vie a énormément changé. Avant j’étais seul et depuis… Merci Meetic !

Baptiste Lecaplain : Ça m’est arrivé d’avoir mes affaires sur le palier et le carton demnagerseul.com à côté, avec une girafe sur la boîte ! Avec les voisins de palier qui font : « Vous avez vos affaires dehors !« . Et tu réponds : « Oui, c’est normal ! » La honte…

dieumerci

Vous enchaînez les tournages. Pouvez-vous nous parler de vos prochains projets respectifs ?

Lucien Jean-Baptiste : Je viens de terminer le tournage d’un long-métrage avec Zabou Breitman, elle est superbe comme actrice, complètement à fond ! Il y a aussi Aïssa Maïga qui joue dedans. Ça s’appelle Il a déjà tes yeux et je suis actuellement en montage. J’espère pouvoir écrire d’autres films et en faire profiter Baptiste. Il faut que je trouve des sujets à raconter, car j’ai fait le tour de mon cinéma psychanalytique. On va voir…

Baptiste Lecaplain : Moi, il y a toujours mon deuxième spectacle Origines, qui tourne actuellement en France et qui va me prendre encore au moins deux mois et demi de mon temps. Je serai fin mai au Trianon à Paris (du 28 au 30 mai NDLR). J’ai aussi des projets de films. Je co-écris deux comédies actuellement avec Xavier Maingon et Jonathan Cohen.

Baptiste : c’est vrai que vous avez refusé d’interpréter le rôle de Pierre Niney dans 20 ans d’écart ?

Baptiste Lecaplain : Oui, je l’ai refusé deux fois même ! Je n’ai pas eu de pif là-dessus. C’est sans regrets car Pierre Niney a donné des choses que je n’aurais pas pu faire. En voyant le film, c’était un regret car il a connu un très grand succès, mais c’était l’idée que je m’en étais faite alors je ne regrette pas à 100% !

dieumerci

Baptiste : Le cinéma plus facile ou difficile que le one-man-show?

Baptiste Lecaplain : Ce qui est difficile, c’est qu’au cinéma, on dépend de tellement de choses, du réalisateur, des producteurs, des financiers, du public. Le one-man-show est plus immédiat, la sanction est plus nette et violente. Ce sont deux exercices très difficiles et très différents. Dans les deux cas il faut y aller avec beaucoup de sincérité et beaucoup de travail.

Lucien : Votre 1er film – La première étoile – a réalisé près de 2 millions d’entrées. Que peut-on vous souhaiter ?

Lucien Jean-Baptiste : J’espère que les gens aimeront le film, c’est ce qui me permettra d’en faire d’autres. J’espère ne pas avoir travaillé 3 ans pour rien… Les entrées, c’est autre chose.

Une réaction sur la sous-représentation des blacks dans le cinéma français et la polémique des Oscars?

Lucien Jean-Baptiste : Je pense qu’il faut appeler un chat un chat et dire « Noir » plutôt que « Black » pour commencer. Je comprends que le mot « Noir » puisse faire peur comme « Arabe », on cherche des sobriquets, « homme de couleur », « minorité visible ». Il y a un vrai débat car « Noir » renvoie à des choses négatives et c’est bien dommage.

Baptiste Lecaplain : Lorsque l’on propose un casting à des producteurs, il faudrait qu’on évite de se poser la question : « Pourquoi choisir un Noir ?« . Ça devrait être une évidence. Les décideurs du cinéma essayent souvent de trouver une valeur ajoutée à un acteur noir. Un comédien black est avant tout un comédien, point. Il faudrait éviter de choisir tel comédien de telle ethnie pour remplir des quotas, pour faire venir en salle telle ou telle cible. James Bond black, ce serait super !

Lucien Jean-Baptiste : C’est un grand débat. Au cinéma, il y a des codes. Si tu mets un Noir, pour les gens ça représente quelque chose, c’est souvent un peu stéréotypé avec le rôle du vigile ou de la nounou qui est noire. Ce qui est drôle, c’est que dans un film comme La loi du marché (qui traite du métier de vigile NDLR), le réalisateur a pris Vincent Lindon pour jouer le rôle et pas un acteur noir, parce qu’il possède une grande aura ! Les Noirs Américains, eux, n’avaient même pas le droit de boire dans le même robinet, ou d’être assis dans le même bus. La polémique des Oscars, c’est une piqûre de rappel, des signaux d’alarmes pour que les choses ne repartent pas dans le même sens. Aux États-Unis, il y a 40 millions de Noirs, alors qu’en France, à peine 2 millions, alors il faut arrêter de penser qu’il faut des Noirs partout, ça ne serait pas représentatif de la réalité ! La route est encore longue, alors il faut prendre son stylo et raconter des histoires pour avancer. Il est aussi important que les femmes soient aussi bien représentées dans le cinéma ainsi que toutes les diversités. Dans mon prochain, film je voulais mettre Zabou Breitman en couple avec une femme. Qu’est-ce-que je n’ai pas entendu de la part des producteurs !

dieumerci04

Petites confidences et expériences dating

Avez-vous déjà été inscrit sur un site de rencontres ?

Baptiste Lecaplain : Non mais mais j’ai déjà vu ma photo sur un site de rencontres !

Lucien Jean-Baptiste : Moi j’irais bien ! Mais je suis marié… (Rires)

Quelle est la déclaration d’amour la plus romantique que l’on vous ait faite (ou que vous ayez faite) ?

Lucien Jean-Baptiste : C’est juste une preuve d’amour. Mon fils s’appelle César. J’ai été nommé aux César et je n’ai pas gagné. Ma femme m’a dit cette phrase formidable : « On s’en fiche, tu l’as déjà ton César ! ».

Baptiste Lecaplain : Pour ma part c’est une chose aussi touchante. Ma compagne habitait à Boulogne-Billancourt, j’habitais Porte de Clichy. Elle commençait tôt son travail en général, vers 7 heures. Un matin elle a pris le métro à 5 heures pour m’apporter des croissants et des pains au chocolat. J’ai ouvert la porte et c’était le bonheur. En plus, j’étais avec deux prostituées… (Rires) Il y a aussi toutes les femmes qui m’ont proposé de leur faire deux enfants !

dieumerci

Selon vous, quel est le meilleur endroit pour un premier rendez-vous ?

Lucien Jean-Baptiste : Entre deux voitures bien garées (rires) ! Non ! Soit un coup de Bateaux-Mouches, soit la Grande Roue de Paris.

Baptiste Lecaplain : Je dirais qu’il vaut mieux laisser choisir la fille, pour apprendre à mieux la connaître. Sauf si c’est un bowling, là je ne kiffe pas. Un drive-in, ça peut être cool, tu peux voir un film dans une voiture et draguer. En tout cas, pas dans un Starbucks ni un Burger King ! Le mieux : dans un cinéma ! Ou un salon de thé sur les coups de 17h. Comme ça à la fin du rendez-vous, je lui propose d’aller dîner pour prolonger le date

La campagne de publicité Meetic s’organise autour des imperfections. Quelle petite imperfection pouvez-vous nous révéler de vous ?

Lucien Jean-Baptiste : Je suis tout le temps en retard !

Baptiste Lecaplain : Pareil !

Propos recueillis par CB.

Dieu-merci

Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

Sortie le 9 mars 2016.


Qu’attendez-vous ? Register

Vous vous êtes rencontrés sur Meetic ?

Partagez votre histoire

N'hésitez pas à raconter votre histoire, ou tout simplement à donner quelques conseils à ceux et celles qui cherchent à vivre la même émotion...

Je raconte

Découvrez les évènements Meetic
Découvrez les évènements Meetic
Events

Sondages

1er rendez-vous : restaurant ou balade ?

MEETIC VOUS INVITE AUX EVENTS

Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.
© Up To Date - Meetic

Fermer X

x En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. Pour en savoir plus