Rencontres Meetic / Accueil / Tendances / Jean-Claude Kaufmann, interview du sociologue de l’amour
share on facebook

Jean-Claude Kaufmann, interview du sociologue de l’amour

Jean-Claude Kaufmann, sociologue, connu pour scruter les détails les plus fins de notre vie quotidienne et notamment pour ses ouvrages: ‘Sociologie du couple’ et ‘Sex@mour’, a accepté de répondre aux questions d’En Affinité après la table ronde Meetic, « Gère-t-on sa vie amoureuse comme sa carrière? »

Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

Meetic – Femmes et hommes sont-ils sur la même longueur d’ondes ?

Jean-Claude Kaufmann – On en rêve aujourd’hui qu’il y ait égalité dans tous les domaines, y compris dans la rencontre, donc les femmes pourraient prendre l’initiative également. Ce n’est pas si simple, de changer une longue histoire qui remonte à très très loin. L’amour courtois, XIIe siècle au Moyen-Age, le début de l’amour moderne… Il y avait le chevalier d’amour, qui faisait sa cour à la belle, il multipliait les exploits guerriers pour conquérir le coeur de la belle. Et ça, il en reste des traces aujourd’hui, l’homme doit séduire. Ensuite dès que le couple s’installe, il va y avoir inversion, c’est la femme qui va être à l’initiative du sentiment, de l’organisation du couple, de la famillet etc. Mais aujourd’hui on reste sur un jeu de rôles, c’est l’homme par exemple qui doit faire rire. On essaie heureusement, d’évoluer malgré tout, mais assez lentement…

Par exemple, on se fixe rendez-vous au café, qui doit payer l’addition ? C’est un des rares cas où les hommes se déclarent assez féministes. On pourrait faire moitié moitié ?.. Mais, franchement, pour beaucoup de femmes aujourd’hui, s’il n’est pas capable de payer un pot au café, c’est quand même mal parti pour cette histoire…

Meetic – Calculs et sentiments font-ils bon ménage ?

J.C. Kaufmann – Calculs et sentiments ne font pas bon ménage mais en même temps il faut qu’ils fassent ménage parce que c’est comme ça l’amour d’aujourd’hui. L’amour, comment ça marche ? Est-ce que ça nous arrive, c’est une révélation, ou est-ce qu’on choisit, comme on choisit un produit dans un supermarché ? Il y a un petit mélange des deux. Il y a un premier temps, où on réfléchit sur qui pourrait être le partenaire idéal. Qui pourrait être le partenaire idéal, c’est aussi, qui je veux être moi, car selon la personne, ce ne sera pas la même vie, donc c’est une rélexion sur soi-même, sur sa vie. Et puis on évalue, on fait défiler des profils, on peut comparer, essayer de voir comment on réagit à l’image d’une vie possible avec cette personne là.

Mais il y a un moment, et ça ne pourra pas marcher autrement, où il faut s’abandonner un petit peu à l’émotion qui va entraîner vers l’autre. C’est à dire décrocher un peu dans l’ancienne vie pour construire un nouveau monde à deux. C’est une transformation assez importante qui va se produire et là, si on veut trop maîtriser, ça ne va pas marcher.

Meetic – Les générations ne semblent pas avoir la même vision de l’Amour et du sentiment amoureux ?

J.C. Kaufmann – Parfois les jeunes d’aujourd’hui ont une attidude différent,e pas parce que c’est une nouvelle génération mais parce qu’ils sont jeunes. Cas typique, le partage des tâches ménagères, dans le jeune couple, ça commence plutôt bien puis ensuite ça se dégrade, notamment quand arrive l’enfant. De ce point de vue là, contrairement à ce qu’on croit, les nouvelles générations ne sont pas mieux, ou alors juste un tout petit peu mieux que les anciennes.

Ceci dit il y a plein de changements générationnels, notamment liés à Internet. Internet bouleverse le rapport au monde, la manière de construire son identité, de produire des liens sociaux. Il faut bien savoir qu’Internet, ce n’est pas du virtuel. Il y a un petit peu de virtuel, quand on ne fait que surfer, en tant qu’observateur, mais dès qu’on poste un commentaire, qu’on envoie un message, on est dans un début de relation sociale. Donc la nouvelle génération c’est cette génération Internet qui est tout de suite dans un réseau qui transforme son rapport au temps. C’est moins une pensée sur l’avenir, des projets, qu’un vécu dans le présent, dans cette immensité du réseau, qu’il faut un organiser. Donc c’est une génération très riche mais qui ne sait plus où est la distinction entre amitié, désir sexuel, sentiment…Tout ça s’est joyeusement mélangé. D’où le problème plus tard quand se pose la question du choix, de l’engagement. Ce n’est pas lié à elle, c’est dû à l’époque.

Meetic – Que pensez-vous des sites de rencontre et plus spécifiquement Meetic ?

J.C. Kaufmann – C’est l’instrument d’aujourd »hui. Ce n’est pas une recherche par défaut, parce qu’on aurait pas réussi dans la vraie vie. On l’utilise un moment et puis on rencontre quelqu’un ailleurs… Il y a une banalisation qui permet cette ouverture extraordinaire au premier contact. Le deuxième temps, de l’engagement, c’est plus compliqué. Il faut savoir utiliser l’instrument, ne pas être trop entraîné par lui, notamment dans une logique consommatoire, de comparaison des « produits » possibles. La clé est en soi, il faut savoir se rendre disponible à la rencontre.

Meetic – Meetic existe depuis 10 ans. Pensez-vous que Meetic a contribué à cette évolution de la société ?

J.C. Kaufmann – Bien sûr, Meetic est dans ce nouveau monde qui se surajoute à l’ancien qui étend les possibles de la première prise de contact. Mais toutes les réponses ne sont pas données, ça reste en soi la décision pour s’abandonner vis à vis de l’autre.


Qu’attendez-vous ? Register

Vous vous êtes rencontrés sur Meetic ?

Partagez votre histoire

N'hésitez pas à raconter votre histoire, ou tout simplement à donner quelques conseils à ceux et celles qui cherchent à vivre la même émotion...

Je raconte

Découvrez les évènements Meetic
Découvrez les évènements Meetic
Events

Sondages

1er rendez-vous : restaurant ou balade ?

MEETIC VOUS INVITE AUX EVENTS

Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.
© Up To Date - Meetic

Fermer X

x En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. Pour en savoir plus