Rencontres Meetic / Accueil / Tendances / Louise Bourgoin est un amour
share on facebook

Louise Bourgoin est un amour

 

 

A l’occasion de la sortie du très réussi premier film de Frédéric Beigbeder, « L’amour dure trois ans », nous avons rencontré Louise Bourgoin, qui tient le rôle principal féminin. Nous avons parlé du film, mais elle nous a aussi livré son regard sur l’amour et confié quelques secrets…

 

Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

Retrouvez aussi très bientôt les vidéos de l’interview décapante de frédéric Beigbeider, avec Nicolas Rey

Louise Bourgoin, bonjour, merci d’avoir accepté de nous rencontrer

Louise Bourgoin : Je vous en prie, je suis tous les jours sur le site..!

Dans le film Marc dit à Alice qu’avec elle la vie a un goût de papaye, de goyage. Pour vous, il a eu quel goût ce film, ce rôle ?

L. B. :Très rafraîchissant parce que je sortais d' »Un Heureux Evénement » qui a duré trois mois et demi, où je tournais avec des bébés âgés entre deux heures et neuf mois, qui criaient toute la journée. Et là, 15 jours à Guétary, en chaussures Louboutin, maquillée, coiffée, habillée avec des robes de créateurs, plonger dans l’eau chaude… c’était un délice. De vraies vacances.

Le film parle entre autres de durabilité du couple. Nous avons fait un sondage auprès de nos lecteurs et 62% d’entre eux pensent que ce qui fait durer un couple ce sont l’harmonie sexuelle, la complicité et la fidélité. Qu’en pensez-vous ?

L. B. : Je suis complètement d’accord. On me demande qui m’attire parmi Gaspard Proust, Frédéric Beigbeder, Nicolas Bedos… Ce sont des séducteurs ces hommes là. Moi, au contraire, je suis attirée par des hommes qui ont eu peu d’histoires, mais longues, qui sont très fidèles. Moi un séducteur comme Marc Marroniner dans le film ça me fait fuir. Alors qu’il y a plein de nanas que ça attirent.

On a aussi posé, lors de notre sondage, la question inverse. Qu’est ce qui peut fragiliser un couple ? Ce qui revient c’est l’infidélité, la perte de désir et des valeurs communes.

L. B. : Tout le monde me demande « est-ce que l’amour dure trois ans ? ». Je n’en ai aucune idée parce que moi ça n’a jamais duré plus de deux ans. Je suis loin d’être un exemple. J’ai toujours été larguée. J’ai déjà trente ans. Les premiers mois c’est toujours passionnel…

Pour revenir au film. A votre avis qu’est ce qui fait la force du couple Alice-Marc, qui fait que peut-être leur amour ne va pas durer que trois ans ?

L. B. : En fait ce film est écrit par quelqu’un qui est un romantique contrarié. Dès qu’il est fleur bleue, Frédéric, et il l’est, il contrebalance ça avec du cynisme, quelquefois un humour assez graveleux. Il y a plusieurs lectures à ce film. Il est à la fois ultra romantique et cynique. Et la fin est tellement ouverte qu’on y voit ce qu’on veut y voir.

Le couple Marc-Alice, c’est un couple qui est particulier. Ils sont déjà trentenaires, ils ont été mariés, ils savent qu’il y a des travers dans lesquels il ne faut tomber et à la fois, quand on est amoureux, ça vous tombe dessus et finalement on a toujours 18 ans quand on est amoureux. C’est toujours une espèce de première fois où finalement on ne répond plus vraiment de soi. C’est dur de lutter contre. Pour eux, il y a une sorte d’évidence chimique et on ne sait jamais ce que ça peut donner après. Ca peut s’arrêter tout un coup et c’est atroce. Il parle de ça, Beigbeder, quand il voit la main de sa femme sur sa cuisse, il a l’impression de voir un gant Mapa, une espèce de chose inanimée écoeurante et ça c’est très vrai. Ce point de non retour où on est comme vacciné de l’autre et là il n’y a plus rien à faire c’est trop tard. C’est peut-être quand on a accepté trop de choses, on a trop dit, on a trop donné. C’est Colette qui disait « Le plus dur en amour c’est de ne pas tout donner ». Il faut réussir, comme disent les Québécois à garder « une petit gêne ».

Dans le film, Marc compare le SMS a une torture moderne. Quelle est selon vous l’influence des nouvelles technologies dans la séduction et l’amour ?

L. B. : Cette attente du SMS c’est très vrai, c’est exactement comme au XVIIIe siècle quand on attend une lettre. Je ne sais pas ce qui est le plus difficile, attendre une lettre pendant un mois, arrivée à cheval, ou attendre minute par minute un sms. Ca me rappelle la fin de « The Social network » avec le mec qui réactualise en permanence son compte Facebook en attendant que la fille en question accepte son invitation pour être amis. Je me suis vue faire ça, c’est évident. Il y a un tas de techniques. Ca m’est déjà arrivé de confier le numéro de l’être aimé à une copine, de l’effacer de son téléphone… comme ça on est pas tenté. Si vraiment ça va pas, la copine nous résonne : « t’es sûre que tu veux le récupérer, tu n’as pas tenu assez longtemps, t’as pas tenu une semaine… ». C’est pas mal comme technique. On se censure soi même, on se met des gants quand on a la varicelle !

En vieillissant on arrive à résister, quand je disais qu’il ne faut pas tout donner… on ne va pas harceler l’autre, envoyer un sms à chaque fois qu’on en a envie. Il faut se retenir. C’est la nouvelle torture psychologique.

Quand vous dites « est ce que ça change quelquechose la technologie », dans l’adultère oui ça devient compliqué. Avec les comptes Facebook, les textos qu’on peut vérifier, les téléphones qu’on peut appeler en donnant un code… A l’époque du fixe, c’était plus facile de tromper sa femme c’est sûr ! J’ai plein de potes qui se sont fait griller à cause de leur téléphone, c’est clair et net !


Qu’attendez-vous ? Register

Vous vous êtes rencontrés sur Meetic ?

Partagez votre histoire

N'hésitez pas à raconter votre histoire, ou tout simplement à donner quelques conseils à ceux et celles qui cherchent à vivre la même émotion...

Je raconte

Découvrez les évènements Meetic
Découvrez les évènements Meetic
Events

Sondages

1er rendez-vous : restaurant ou balade ?

MEETIC VOUS INVITE AUX EVENTS

Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.
© Up To Date - Meetic

Fermer X

x En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. Pour en savoir plus