Rencontres Meetic / Accueil / Tendances / Meetic a rencontré Emma Luchini, réalisatrice du film « Un début prometteur » !
share on facebook

Meetic a rencontré Emma Luchini, réalisatrice du film « Un début prometteur » !

Gaumont Distribution

Par un bel après-midi de septembre, l’équipe d’UpToDate by Meetic a eu la chance de rencontrer Emma Luchini, fille de Fabrice Luchini et réalisatrice du long-métrage « Un début prometteur » porté par les épaules de Manu Payet, et qui sort les 30 septembre sur les écrans français. Il s’agit de la deuxième collaboration entre la réalisatrice et l’écrivain Nicolas Rey qui a participé à l’adaptation de son propre roman.

L’occasion de discuter de cette comédie douce-amère autour de l’amour, des coups de foudre, des petites attentions romantiques et des instants magiques que l’on ressent lors des rencontres !

L’histoire

Martin, désabusé pour avoir trop aimé et trop vécu, retourne chez son père, un horticulteur romantique en fin de course. Il y retrouve Gabriel, son jeune frère de 16 ans, exalté et idéaliste, qu’il va tenter de dégoûter de l’amour, sans relâche. Mais c’est sans compter Mathilde, jeune femme flamboyante et joueuse, qui va bousculer tous leurs repères…


UpToDate : Bonjour Emma ! Merci pour ce beau film. Pouvez-vous nous dire quel a été votre meilleur souvenir de tournage ?

Emma Luchini :« J’ai plein d’instants en tête, le tournage a été formidable. Il y a eu un moment magique, une espèce d’acmé qui a été Giverny, puisque nous avons tourné dans les jardins de Monet toute la nuit et nous avions pour nous, comme des enfants enfermés dans un musée, le domaine de l’artiste. C’était l’été, on marchait entre les fleurs. On a vécu un moment magique, même si on ne s’est pas roulé de pelles ! »

Quelle est la place de la femme au sein de ce trio masculin ?

« Le personnage féminin du film, Mathilde (Veerle Baetens), possède une place majeure. C’est elle qui fait bouger les lignes. Martin (Manu Payet) était ancré dans sa décision de ne plus rien vivre, en vie comme en amour. Mathilde, avec charisme et panache, réussit à lui faire ressentir des choses qu’il pensait mortes en lui. Elle marque les esprits de tous et fait vivre au plus jeune son premier chagrin d’amour. En ce qui concerne Martin, elle va lui redonner le goût d’essayer. Et Francis, le père (interprété par Fabrice Luchini), on sent que quelque chose pourrait avoir lieu, un déclic se fait en lui ; c’est un amoureux de l’amour et des femmes, du mariage et des fleurs, c’est un romantique. J’avais envie d’une femme qui soit un absolu féminin qui sauve les hommes. »

Comment avez-vous sélectionné Manu Payet et Veerle Baetens qui viennent de cinéma et de genres cinématographiques différents. C’est un choix un peu à contre-courant ?

« C’est vrai que c’est à contre-courant ! Veerle, c’est son premier film en France. Auparavant, elle a joué dans des films plus sombres. Je l’avais vu dans « Alabama Monroe » et elle m’avait tellement bluffée… Il y a quelques jours j’étais à Ostende en Belgique et des journalistes m’ont dit qu’ils étaient ravis de voir Veerle dans un rôle plus léger, que cela faisait dix ans qu’elle jouait des rôles torturés, et que ce film était un bol d’air. Elle correspondait bien au personnage de Mathilde : double, à la fois virile et féminine. Manu et Veerle ce n’était pas programmé de les choisir, ça s’est fait naturellement à la rencontre. Pour Martin (Manu Payet), je cherchais à la fois un acteur mélancolique avec de la profondeur, mais aussi avec de la légèreté et la fibre comique. Ce personnage a l’élégance du désespoir. »

Le personnage de Mathilde incarné par Veerle est rayonnant, elle se découvre au fil de l’histoire mais par fragments. Pourquoi avoir voulu garder un voile sur ses antécédents ? On sait qu’elle joue. Elle a besoin d’argent, semble ambiguë sur ses intentions.

« Je trouve cela beau de garder un mystère sur son passé. J’aimais bien le fait qu’on la découvre comme lors d’une rencontre dans la vie, par détails. Par exemple, elle écoute des vieilles chansons françaises mélancoliques comme Barbara, Rina Ketty ou Damia. Par ailleurs, j’aimais bien l’idée que l’on ait du mal à cerner Mathilde, mais que Martin (Manu Payet), lui, la comprenne. Il voit tout. Et elle, c’est une apparition. »

On connait tous votre père, Fabrice Luchini qui a l’art de la parole, est-ce qu’il a donné son avis sur le tournage, sa vision des choses ? Des conflits ?

« Fabrice a été à l’écoute, il s’est laissé guider. Aucun problème de ce côté là ! Limite il ne cherche pas à savoir qui est le personnage. Il dit souvent d’ailleurs : « rentrer dans un rôle, c’est mettre un costume ». Il joue à l’instinct. »

Fabrice Luchini dévore l’écran par son jeu ; il est incontournable dans le cinéma français. Une sorte de trésor national. Preuve en est avec son prix d’interprétation à Venise pour l’Hermine. Vous aimeriez continuer de travailler avec lui ?

« J’aimerais beaucoup ! Il a une nature comique tellement extraordinaire. Maintenant je le verrais bien dans le rôle d’une ordure, un vrai salopard ! Un mec pervers qui use de son intelligence pour escroquer des gens. Ou même un drame. »

Difficile de représenter l’addiction au cinéma (alcool, cocaïne), vous avez eu des sources d’inspiration ?

« C’est vrai que c’était un écueil du film cette question de l’alcool qui est difficile à traiter. On a travaillé, et Manu est arrivé avec une proposition folle. J’ai rarement vu un acteur jouer aussi bien la soûlographie à part peut-être Paul Newman dans Le Verdict. Mais je ne voulais pas l’écraser avec le talent de Mickey Rourke dans Barfly, que j’adore. On a essayé de créer un personnage de loser magnifique. »

mANU-pAYET

Sur l’amour…

Les coups de foudre existent dans le film à l’évidence puisque le personnage de Gabriel en vit un. Vous en avez connu un personnellement ?

« Oui, un ! »

Nicolas Rey a-t-il eu son mot à dire sur le film, une fois tourné ? A-t-il vu le film ?

« Oui, il m’a appelée après avoir vu le film et m’a dit des choses très belles, que toute l’âme du livre était restituée, même si ça ne suivait pas la narration exacte, le principal était là et ça m’a fait très plaisir. »

Quelle est la déclaration d’amour la plus romantique que l’on vous ait faite ?

« On m’a fait quelque chose de très joli dans un journal, un article publié le jour de mon anniversaire. Le mec m’a apporté le Figaro Madame, en tant que journaliste il avait déguisé un article en déclaration d’amour. En parlant de la figure de la parisienne type, il avait fait un portrait en filigrane de moi… Une seconde fois, il l’a fait dans le Parisien pour la Saint-Valentin ! J’étais dans la rue quand je l’ai lu, j’ai pleuré. »

Il y a un large spectre de la représentation du romantisme, l’optimiste fougueux, le pessimiste, le nostalgique, la joueuse ? Vous vous retrouvez dans quel personnage ?

« Je suis un mélange des deux frères, à la fois pessimiste et idéaliste fougueuse. »

Quel film proposeriez-vous pour un premier rendez-vous ?

« Un film un peu chiant japonais qu’on ne verrait pas jusqu’au bout. C’est toujours le meilleur moment quand tu quittes une salle et que tu vas boire des coups. »

Selon vous, quel est le meilleur endroit pour un premier rendez-vous ?

« La terrasse d’un café, un endroit pour discuter. »

Quel petit détail vous fait craquer chez un homme ?

« L’humour. C’est original ça, non ?! » (rires).

Lorsque vous vous inscrivez sur Meetic vous avez la possibilité de choisir une imperfection parmi une liste #Loveyourimperfections. Quel serait votre (ou vos) petites imperfections si vous vous inscriviez demain sur Meetic ?

« Je ris trop fort ! »

Il y a un strip-tease dans le film assez beau, quels sont vos conseils pour bien réussir le sien ?

« Il faut être dans le jeu pour être sexy. Et j’ai apprécié changer les codes en faisant faire le strip-tease au garçon. »

Luchini

 

Sortie le 30 septembre. La bande-annonce :

 

Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

Propos recueillis par C.B.

 


Qu’attendez-vous ? Register

Vous vous êtes rencontrés sur Meetic ?

Partagez votre histoire

N'hésitez pas à raconter votre histoire, ou tout simplement à donner quelques conseils à ceux et celles qui cherchent à vivre la même émotion...

Je raconte

Découvrez les évènements Meetic
Découvrez les évènements Meetic
Events

Sondages

1er rendez-vous : restaurant ou balade ?

MEETIC VOUS INVITE AUX EVENTS

Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.
© Up To Date - Meetic

Fermer X

x En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. Pour en savoir plus