Rencontres Meetic / Accueil / Tendances / Polyamour : qu’est-ce que c’est ?
share on facebook

Polyamour : qu’est-ce que c’est ?

Getty Images

Ni « polygames » ni « libertins », les polyamoureux sont de plus en plus nombreux à se revendiquer en tant que tels. Mais quel est leur mode de vie ? La rédaction est allée à leur rencontre pour mieux vous expliquer leurs amis, leurs amours et leurs emmerdes.

Si l’individu polyamoureux n’a rien à voir avec le cliché de  « l’homme polygame » (oui, le polyamour, c’est pour tout le monde) avec plusieurs épouses et concubines ne pouvant en faire de même… il ne rentre pas non plus dans la case « d’obsédé sexuel », volage et sans attache, qu’on lui attribue volontiers. « Tout comme les monos (monogames, ndlr), les polys sont des personnes engagées et fidèles envers leurs partenaires », explique l’un des animateurs d’un café-rencontre polyamoureux à une salle comble. Mais ces notions ne sont pas exactement les mêmes que celles du schéma de couple « traditionnel ». Explications.

Le polyamour : un mode de vie encore méconnu

Le néologisme de « polyamour » est apparu au début des années 90, bien que les « amours multiples » aient été libérés durant les sixties et seventies, en partie porté par la génération hippie. Bien que cette notion d’amours libres à la babacool soit très proche des relations pratiquées par les polyamoureux, ces dernières sont bien plus ancrées dans la modernité… Si certain.e.s polyamoureu.x.ses surfent effectivement sur une vague new age, ils sont loin du cliché « partis élever des chèvres dans le Larzac ».

Les amours multiples qui défient le système partiarcal

Le polyamour est certes pratique « naturelle », mais c’est surtout « le fruit d’une réflexion féministe », précise Ludovic, habitué des cafés-polys parisiens. En effet, pour arriver à en comprendre les idées phares, il est nécessaire de déconstruire tout ce que la société patriarcale nous a enseigné depuis l’enfance : l’idéal du couple, exclusif et éternel. La première chose à savoir sur le polyamour, c’est que l’être aimé, les êtres aimés, ne nous « appartiennent » pas. La liberté est au centre de ces relations amoureuses multiples. Mais pas que.

Relations polyamoureuses : un mode de vie centré sur de solides valeurs

Le plus difficile à comprendre pour nous autres, monogames, c’est que cette liberté amoureuse soit tout ce qu’il y a de plus respectueuse. Les polyamoureux et polyamoureuses sont toujours ultra-transparents : honnêteté et sincérité sont leurs mantras. Chaque personne impliquée dans une ou plusieurs relations est donc parfaitement au courant des amours ou fréquentations de l’autre, des autres. Tout le monde est libre, mais sans secrets (donc aucune « tromperie »). Les notions d’engagement et de fidélité dans le polyamour sont donc étroitement liées au respect mutuel, à la confiance et à la communication.

Des histoires d’amour… engagées !

Les « poly curieux » (monogames considérant l’option polyamoureuse) de la salle s’inquiètent, car le thème de la soirée est celui de l’engagement. Beaucoup ne comprennent pas comment une personne peut compter pour quelqu’un qui aime plusieurs personnes à la fois, couche avec différents partenaires. Qu’est-ce qui nous distingue des autres ? Un jeune homme répond, avec beaucoup de douceur, que « chaque personne avec qui nous nous engageons dans une relation de longue, ou de courte durée, est exceptionnel à nos yeux ». En polyamour, un partenaire ne « chasse » pas l’autre. « On aime deux fois, trois fois plus », précise une trentenaire, au fond de la salle, pour bien faire entendre que les sentiments développés ne sont pas « divisés » par le nombre de partenaires, au contraire. Chaque relation est différente, unique mais surtout, claire et définie.

Plusieurs amours, plusieurs polyamours

Après la discussion, tous les participants au débat prennent des verres et discutent dans le bar choisi pour l’évènement. On débriefe : « Ces soirées sont intéressantes, en particulier pour les newbies, car il y a autant de réponses aux questions de base que de polyamoureux ». En effet, on distingue plusieurs « types » de polyamour. Certains sont « polyfidèles » et restreignent leurs relations sentimentales ou sexuelles à un cercle spécifique. D’autres, marquent une distinction entre une ou plusieurs relations « primaires », dans laquelle ils ou elles sont plus investis, de relations « secondaires », qu’ils fréquentent moins souvent ou avec lesquels l’attachement est moindre. Un peu comme les « mariages ouverts » ou « relations libres ». Certains cercles polyamoureux vivant ensemble créent même des liens avec les amoureu.x.ses de leurs chéri.e.s. Tout est possible en polyamour, tant que la situation est claire et ne pose de problème à aucune des parties concernées.

Les relations polyamoureuses, plus simples que les couples monogames ?

« Si la notion de polyamour existait dans nos films, ils dureraient 15 minutes, car l’intrigue de l’hésitation entre deux personnes n’en serait plus une, pas besoin de choisir », ironise une des polyamoureuses présentes au café-débat en riant. Si la chose paraît simple, vue comme ça, mais dans la pratique, les divers témoignages de la soirée tendent à prouver le contraire. Consacrer son temps à plusieurs personnes sans en « privilégier » une au dépend de l’autre, c’est toute une organisation.

Certains évoquent même des calendriers Doodle ! Quant à Maximilien, l’un des organisateurs, il confie qu’il est bien embêté, car il partage déjà sa vie avec deux femmes formidables et que malgré une troisième rencontre géniale, il est frustré du manque de temps pour pouvoir développer une relation avec elle. Les polyamoureux sont peut-être plus heureux, mais ils n’ont pas la vie plus facile pour autant. D’ailleurs, l’emploi du temps n’est pas la seule contrainte de ce mode de vie. Beaucoup évoquent un « coming out » à leur entourage, voyant rarement la chose d’un œil bienveillant…

Le polyamour : pourquoi ?

Si le principe du polyamour est clair, et tout à fait éthique, on peut encore se demander pourquoi quelqu’un ou quelqu’une, déjà en ménage avec plusieurs personnes, ne se fermerait jamais à de nouvelles rencontres. Ce à quoi la communauté répond unanimement qu’une relation (poly)amoureuse ne répondant pas à un « besoin », il n’y a pas de raisons de se priver de nouveaux échanges, amicaux ou intimes, sérieux ou non. La découverte de nouvelles personnalités semble être une richesse aux yeux des polyamoureux, ce qui confirme bien que pour eux, chaque histoire est unique et exceptionnelle. Toujours pas convaincu.e et mal à l’aise de tomber sur un potentiel match poly et de ne le découvrir qu’une fois trop tard si l’aventure de vous tente pas ? Ne vous en faites pas, il ou elle vous le dira tout de suite.

*les prénoms ont été modifiés


Qu’attendez-vous ? Register

Vous vous êtes rencontrés sur Meetic ?

Partagez votre histoire

N'hésitez pas à raconter votre histoire, ou tout simplement à donner quelques conseils à ceux et celles qui cherchent à vivre la même émotion...

Je raconte

Découvrez les évènements Meetic
Découvrez les évènements Meetic
Events

Sondages

1er rendez-vous : restaurant ou balade ?

MEETIC VOUS INVITE AUX EVENTS

Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.
© Up To Date - Meetic

Fermer X

x En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. Pour en savoir plus