Rencontres Meetic / Accueil / Tendances / Poussin, chaton, canard : la basse-cour des surnoms
share on facebook

Poussin, chaton, canard : la basse-cour des surnoms

Pexels

Bon nombre de sportifs possèdent un surnom emprunté au bestiaire animal : Tiger (le tigre) Woods s’appelle en fait Eldrick, Laura Flessel est associée à la guêpe et Marie-Jo Perec à la gazelle. Et les couples aussi raffolent des appellations animales ! Se trouver un diminutif est une manière d’ajouter un petit élan de tendresse au quotidien et dans ses échanges, pour souligner les qualités (ou les défauts) de son ou sa partenaire. En associant l’élu(e) de son cœur à un animal, une complicité se forme ainsi dans la douceur. On a envie de se prendre dans les bras, pour le meilleur et pour le pire !

Les possibilités de surnoms sont infinies et les diminutifs ont assurément la cote. D’ailleurs, ne dit-on pas que tout ce qui est petit est mignon ?

Dis-moi ton surnom animalier, je te dirai qui tu es…

Parmi les petits noms d’animaux les plus utilisés par les amoureux, on trouve un joli pot-pourri de créatures tout droit sorties de l’Arche de Noé :

– Ma biche/bibiche, mon bichon/ma bichette (un classique)

– Ma chatte, mon chaton, mon petit chat, chatounet(te) (pour les cat lovers)

– Ma poule, ma poulette, mon poussin, cocotte, piou-piou (pour les bavard(e)s)

– Ma biquette, mon biquet (pour les têtu(e)s)

– Mon canard, mon agneau, mon lapin, lapinou (pour les doux(ces))

– Mon poney (pour les fougueux(ses))

– Ma petite fouine (pour les curieux)

– Mon petit singe (pour les intellos)

– Mon ours, mon gros ours, mon ourson, mon nounours (pour les hommes)

– Mon tigre/ma tigresse, mon grand loup des steppes (pour le côté bestial et sensuel)

– Maya l’abeille (pour les plus volages)

– Mon pigeon, ma caille, ma tourterelle (pour les éthéré(e)s)

– Ma crevette, mon poisson rouge, ma puce (pour les petits formats)

Pour les plus poétiques :

– Mon canari bleu du Brésil, des îles, ma Licorne, ma Sirène, mon Minotaure, mon Phoenix, etc…

À éviter

On évite « mon asticot », « mon bulot », « mon oursin »… Bref, tous les insectes, coquillages et crustacés qui ne sont pas des plus délicats. Si vous ne voulez pas passer pour un goujat, il est recommandé de prohiber de votre langage « mon porcelet d’amour », « ma truie » ainsi que tous les congénères des animaux vivant dans une porcherie… Exit aussi : « mon âne », « ma génisse » ou « ma brebis » pour la forme.

Les surnoms de personnes célèbres

Deux célèbres amoureux de la littérature utilisaient aussi le principe du surnom et de la métaphore animale pour communiquer, puisque Jean-Paul Sartre aimait parler de Simone de Beauvoir comme de « son Castor » (sic !). Adolescente, Nicole Kidman se faisait surnommer « la cigogne » par ses petits copains puisqu’elle dépassait déjà le mètre quatre-vingt ! Star des podiums et des marques de haute couture, Naomi Campbell porte le doux et classieux sobriquet de « panthère noire ». Plus classique, Napoléon II était « l’aiglon », en public comme en privé !

Le concept inverse, des noms d’humains donnés à des animaux, existe aussi !

Pour faciliter et diversifier la nomenclature biologique, il est possible, et parfaitement admis, de pouvoir nommer une nouvelle espèce animale découverte, par un nom de célébrité (comme pour les végétaux). Ainsi, Kate Winslet a donné son nom à l’Agra katewinsletae (un coléoptère, donc presque un cafard !), pour Beyoncé, c’est le Scaptia beyonceae (une sorte d’abeille). Existent aussi le Hyla stingi, une grenouille nommée d’après le chanteur Sting, et le Anomphalus jaggerius (un mollusque fossilisé). C’est très sérieux !

Et ailleurs ? Petit tour du monde des surnoms d’animaux

Familièrement au Brésil, on peut exprimer son amour ou déclarer sa flamme en ayant recours au populaire et fameux « gato/a ! » qui veut dire « chat/chatte ». Cependant, le terme le plus fréquent est : “Meu Chuchu” (mon chou(chou)), renvoyant à un légume qui n’existe que là-bas : la chayote. En Russie, c’est plutôt ma petite colombe : « Moya Golubshka/golubchik » (vive la paix !). En arabe, on parle des « yeux de gazelle » : عيون غزال (ywn ghzal) pour désigner le regard de braise ou de biche d’une personne… En Italie, pour faire plaisir à un homme on dit « Orsacchiotto », soit « petit ours », et en Allemagne « Spatz », l’équivalent de « mon moineau ». Au Royaume-Uni, le classique « My duck » (mon canard) l’emporte. Enfin, les Polonais, quant à eux, sont plus du style Mickey Mouse avec « Myszka » : ma petite souris !

Attention de ne pas abuser des surnoms d’animaux sous peine de se retrouver – à vie – bloqué(e) dans un film Disney !


Qu’attendez-vous ? Register

Vous vous êtes rencontrés sur Meetic ?

Partagez votre histoire

N'hésitez pas à raconter votre histoire, ou tout simplement à donner quelques conseils à ceux et celles qui cherchent à vivre la même émotion...

Je raconte

Découvrez les évènements Meetic
Découvrez les évènements Meetic
Events

Sondages

1er rendez-vous : restaurant ou balade ?

MEETIC VOUS INVITE AUX EVENTS

Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.
© Up To Date - Meetic

Fermer X

x En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. Pour en savoir plus