Dépasser la pression des fêtes quand on est célibataire

Dépasser la pression des fêtes quand on est célibataire En savoir plus »

  • 00:00 Comment profiter des fêtes de fin d’année pour trouver l’amour ?
  • 03:00 Comment dépasser la pression des fêtes quand on est célibataire ?
  • 04:38 Se libérer de la pression de l’entourage
  • 10:45 Chasser le spleen du célibat
  • 15:36 Quelques questions de nos membres
  • 15:47 Je viens de rencontrer un homme, peut-être, depuis une semaine, et il veut déjà, que nous passions Noël dans sa famille, moi et ma fille. Comment gérer la situation ?
  • 18:52 J'aimerais rencontrer ma personne, mais c'est très dur, et j'ai peur de liker à tout-va...
  • 22:42 Comment modérer, relativiser ses attentes entre l'échange virtuel et la rencontre réelle, et échapper au piège de se dire, la prochaine rencontre me conviendra mieux.
  • 26:01 Ce qu'il faut retenir
Notez la vidéo
Elodie Cavalier est Coach en Amour et fondatrice de la méthode Just a Better Me. Elle est spécialiste de la rencontre et l’épanouissement amoureux.
Transcript de la vidéo

Comment profiter des fêtes de fin d’année pour trouver l’amour ?

Bonsoir à toutes et à tous.
Je suis très heureuse d'être parmi vous ce soir et pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je me présente.
Je suis Elodie Cavalier, je suis coach en amour et fondatrice de & Love et de la Méthode Heartset et j'accompagne les hommes et les femmes sur leur chemin amoureux depuis les tout débuts, depuis les débuts sur l'appli jusqu'à la construction d'une relation épanouie et épanouissante, pardon.

Alors, là, vous le savez, on approche des Fêtes.
C'est bientôt Noël, c'est bientôt la nouvelle année et c'est une période qui n'est pas tout à fait comme les autres et surtout quand on est célibataire.
En tout cas, souvent, on le vit comme une période un petit peu à part.
Alors, c'est une période qu'on vit parfois sous pression.
On connaît la pression de la famille ou de manière un petit peu triste et c'est une période aussi et c'est surtout vers là que j'aimerais vous emmener ce soir, qui rime avec espoir et qui rime avec nouvelles opportunités avec cette nouvelle année qui se profile.

Alors, ce soir, dans ce LiveCoaching, je vais essayer de remettre de la justesse, je vais essayer de remettre de la joie et surtout des opportunités dans ta vie amoureuse et dans ta rencontre de l'amour.
On va voir ensemble ce soir comment tu vas pouvoir profiter de cette période, de cette période des Fêtes pour trouver l'amour.

Alors, ce soir, on va aborder plusieurs chapitres.
On va d'abord voir comment dépasser la pression des Fêtes quand on est célibataire.
Ensuite, comment faire des Fêtes une opportunité pour se préparer à rencontrer l'amour.
Enfin, on verra comment vivre la nouvelle année comme un nouveau départ sur le chemin de la rencontre amoureuse.

Je vous propose qu'on démarre avec ce premier chapitre : Comment dépasser la pression des fêtes quand on est célibataire ?

Comment dépasser la pression des fêtes quand on est célibataire ?

Alors, les fêtes, les fameuses fêtes.
Moi, j'ai remarqué que c'est à la fois une période, bah, qu'on attend aussi bien que c'est une période qu'on redoute.
C'est une période qui porte quelque chose de magique et en même temps, c'est parfois une période qui est déprimante, en tout cas qu'on vit comme ça.
Mais, quelle que soit la façon dont on aborde la période des fêtes, moi, j'ai constaté qu'il y a un point commun à bon nombre d'entre vous.

C'était le ressenti d'une pression supplémentaire.
Cette pression, d'ailleurs, qu'elle vienne de l'extérieur ou qu'on se la mette tout seul et ça, on verra tout ça tout à l'heure.
Donc, même si pour certains d'entre vous, dites : « Bah, non, moi, ça va. La pression, je gère. C'est pas tout à fait ça. »
Bah, en général, on ne vit quand même pas cette période de manière si anodine que ça.

Aujourd'hui, j'ai vraiment envie et surtout cette année que vous ne viviez pas la période des fêtes de cette manière et que vous le viviez au mieux les retrouvailles familiales qui n'arrangent, en général, pas souvent le stress lié au célibat.
Alors, on va tout de suite rentrer dans le vif du sujet.

Se libérer de la pression de l’entourage

La famille.
Qui dit « fête » dit « repas de famille », dit « longues heures à passer à table et les inlassables questions qu'on va retrouver parfois d'année en année qui deviennent assez lassantes et assez gênantes ».
« Mais, alors, tu n'as toujours pas trouvé ?» « Qu'est-ce qui cloche chez toi, sans doute que tu es un petit peu trop difficile» ou même parfois, «bah, je ne comprends pas pourquoi tu es célibataire, pourtant tu as tout pour toi.»

Alors, cette remarque, elle est plus sympa, mais quand même, on n'a pas forcément envie de la recevoir.
Parfois, on ressent même, on anticipe, c'est-à-dire qu'on ressent même la pression avant le repas, c'est-à-dire avant les préparatifs du fameux repas familial.
« Alors, tu viens encore seul cette année ? »
Bref, il y en a peut-être qui se reconnaissent.

Donc, même s'il faut bien se dire que souvent, il n'y a pas de mauvaises intentions, c'est bien qu'il n'y a pas d'intention cachée derrière ces questions et ces remarques de la part de la famille, bah, ça ne veut pas dire qu'elles piquent pas un peu, ces questions. Ça ne veut pas dire qu'on ne les vit pas mal et qu'on ne se sent pas gêné.
Au point que parfois, on en arrive même et j'ai rencontré pas mal de coachés dans ce cas-là, on en arrive même à redouter ces repas-là, à y aller à reculons plutôt que de profiter d'un moment qui serait convivial et familial et on redoute cette pression supplémentaire qu'on va nous mettre.
Alors, on peut avoir d'autres moments de pression pendant l'année et ce type de question.
Mais, en général, il y a un condensé qui arrive à ces moments-là.
Donc, on rentre parfois dans une sorte de cercle vicieux de la pression, car on anticipe avant même les festivités, on anticipe les questions.
Donc, on est déjà un petit peu sous pression.
Il y a déjà des choses qui commencent un petit peu à nous tarauder et quand on arrive au repas, bah, hop, il y a une deuxième couche de pression qui arrive avec ces questions.

Alors, c'est embêtant, pourquoi ?
Bah, c'est embêtant parce que déjà, on aimerait bien vivre ces fêtes de manière un peu plus sereine et puis c'est embêtant aussi parce qu'on sait très bien que la pression, ce n'est pas notre meilleur allié dans la rencontre amoureuse, donc quand, à cette période-là, on continue à être dans une démarche de rencontre que je suggère et ce que je conseille, bah, franchement, le « mood » dans lequel on va être aussi lié à cette pression, ça ne va pas être le meilleur pour tout ça.

Donc, moi, ce que j'aimerais déjà voir avec toi, c'est, bah, qu'est-ce qu'on répond à ces questions ?
Qu'est-ce qu'on fait pour faire en sorte que ce repas, finalement, ça devienne pas le calvaire et que ça ne se transforme pas en interrogatoire autour du célibat et que ça ne vienne pas gâcher ton moment ?

Alors, première chose, premier conseil.
Au-delà de la réponse, ce qui va être important, c'est l'esprit de la réponse, c'est-à-dire ton état d'esprit quand tu réponds à cette question.
L'énergie dans laquelle tu es à ce moment-là parce que si on sent qu'il y a une brèche, bah, on va s'engouffrer dans la brèche.
Ça ne veut pas dire que les personnes sont malveillantes, ça veut dire que l'être humain est ainsi fait inconsciemment.
Quand on ressent une brèche, bah, on s'y engouffre.
Donc, l'idée, c'est qu'il n'y ait pas de brèche, tu vois, et que du coup, ce questionnaire s'arrête le plus vite possible.

L'état d'esprit, j'aimerais vraiment, du coup, que tu sois dans cet état d'esprit à l'approche des fêtes et que tu te mettes déjà dans cet état d'esprit maintenant.
C'est, bah, que finalement, ton célibat et ta quête d'amour, ce n'est pas une tare, ce n'est pas un tabou.
Au contraire, aujourd'hui, l'état d'esprit dans lequel j'aimerais que tu sois, c'est bah : « J'ai le cœur ouvert à une belle histoire. », « Je vais profiter du moment des Fêtes, justement. », je veux en profiter pleinement parce que je n'ai pas besoin d'être en couple pour en profiter, pour me sentir heureux ou heureuse, pour partager, pour festoyer.
Ça, c'est l'état d'esprit dans lequel tu dois être, effectivement, pour aborder ça.
C'est important que tu commences à mettre ce filtre-là sur les choses parce que ça va changer l'énergie que tu vas dégager à ce moment-là.

Pour ce qui est des réponses, à ces fameuses questions qui sont parfois un peu embarrassantes, mon conseil et c'est un conseil qui ne va pas surprendre les personnes qui m'ont suivi sur d'autres LiveCoachings, c'est de faire simple, c'est de faire vrai et c'est de faire authentique.
Là, je vais te proposer une réponse extrêmement courte, extrêmement simple et extrêmement vraie.
Tu vas voir pourquoi.
C'est : « Je suis en chemin. »
Moi, je te propose de faire ce type de réponse-là avec un grand sourire parce que c'est une jolie chose d'être en chemin.
Il y a rien de triste à être en chemin.
Au contraire, ça veut dire qu'on avance vers quelque chose.
Donc, pour te lire un petit peu en filigrane, ce que tu transmets quand tu dis une phrase comme ça.
Ça veut dire quoi ?
Quel est le message derrière, finalement ?
Bah, ça veut dire que tu es ouvert, ouverte à l'amour.
Donc, tu n'es pas en train de te replier sur toi, tu n'es pas en train de t'enfermer, tu n'es pas en train de ne pas vouloir être dans la rencontre.
Tu es ouvert et tu es en train d'avancer.
Tu avances tranquillement vers cet objectif qui est un joli objectif, qui est de vivre une belle relation et ce n'est pas : « Oh là là, je suis stressé parce que je vais me caser à tout prix. »
Ce n'est pas l'idée, ce n'est pas l'esprit et ce n'est pas ta réponse.
OK ?

Tout l'état d'esprit autour de ta réponse, en fait, elle va aussi te servir dans tes rencontres parce que si dans tes rencontres amoureuses, tu es dans cet état d'esprit de pression : « Il faut que je me case, il faut que je me case. », ça va se ressentir et on ne va pas être dans quelque chose de très attractif.
OK ?
Donc, entraîne-toi, finalement, avec l'état d'esprit et cette réponse pendant les fêtes de famille et tu vas voir, de toute façon, cette énergie-là, elle va rester et elle va t'aider dans ta rencontre amoureuse.
Surtout, pourquoi ça va t'aider et pourquoi tu peux te mettre dans cet état d'esprit ?
Parce que c'est la vérité.
Tu es actuellement en chemin.
Être en chemin, ça veut dire : « Je suis en train d'avancer vers ce que je veux. »
C'est-à-dire l'amour.
La preuve : tu es là ce soir.

C'est une façon d'avancer vers ton objectif.
Tu es là pour chercher des conseils, pour te baigner d'une certaine atmosphère, pour te mettre dans les meilleures conditions possibles pour ta rencontre.
C'est ce que tu es en train de faire.
Tu es en train d'avancer concrètement vers ta rencontre amoureuse.
OK ?
Donc, cette réponse-là, elle est vraie, elle est authentique et aussi, elle dégage une jolie énergie, énergie qui ne va pas donner envie aux personnes de rentrer dans cette brèche et de continuer à titiller avec ça.

Chasser le spleen du célibat

Ce qui me permet de te faire une super transition sur le fait que finalement, il y a pire que la pression familiale.
Alors, je te rassure, je vais te donner le meilleur après, et je vais te donner les conseils pour que ça se transforme en meilleur.
C'est quoi ?
Bah, c'est ta propre pression.
Parce que pourquoi la pression familiale, elle vient te faire l'effet qu'elle te fait ?
Pourquoi est-ce que tu te sens pas bien quand on te pose ces questions ?
Parce que, finalement, c'est une question que tu pourrais prendre et vivre d'une manière plus neutre.
Parce que toi-même, tu as déjà une certaine vision des choses, certaines croyances liées à tout ça, certaines pensées qui vont venir te parasiter et qui sont créatrices de pression, de jugement, peut-être de déprime.
Ça veut dire quoi ?
Ça veut dire que le terrain, à ce que tu vives mal la pression extérieure, il est déjà là et c'est ça qui est important que tu prennes conscience.
C'est vraiment ce qui se joue en toi dans ces moments-là.

Donc, pendant les fêtes, moi, j'ai pu constater, je n'ai pas mal de mes coachés, qui ont pu ressentir une certaine déprime, une espèce de poids supplémentaire du célibat.
Évidemment, ce n'est qu'un ressenti parce que en réalité, de manière purement rationnelle et pragmatique, bah, il y a rien de différent dans notre vie le 25 décembre que le 10 mars ou le 6 juillet.
Mais pour autant, ce n'est pas comme ça forcément que tu le vis.

Alors, pour que tu comprennes, qu'est-ce qui te traverse, en fait ?
Qu'est-ce qui nous traverse pendant les fêtes ?
Eh bien, plein de pensées, mais qui sont auto-générées, évidemment, qui ne sont pas la vérité, je précise.
Plein de pensées, par exemple, bah, que ce n'est pas normal de ne pas être en couple, qu'on a un problème.
Donc, on commence à se juger, à se dévaloriser, on se compare en se disant : « Bah, regarde, au repas de famille, le cousin ou la cousine, bah, je ne comprends pas, lui ou elle, est en couple et pourtant, voilà. »
On se juge, on culpabilise, etc, etc.
Tout ça parce qu'on associe le fait de ne pas être en couple pendant ces périodes festives à une forme, je mets beaucoup de guillemet à ça, « à une forme d'échec. »,Ou, bah, est-ce que ça voudrait potentiellement dire quelque chose de nous, sur notre valeur, sur notre capacité à être aimé, etc, etc ?
Donc, on est en train de parler de peurs et de croyances qui sont assez profonds et qui viennent, effectivement, être appuyés pendant cette période de fête.
Du coup, qu'est-ce qui se passe ?
Bah, il se passe qu'on aborde, justement, cette période avec un état d'esprit qui est un peu plus triste et qui va être renforcé pour peu qu'on ait quelques questions qui nous gênent.

Mais, ça, et là, c'est la partie la plus réjouissante de ce que je vais dire, c'est que ce n'est pas une fatalité.
Comme un filtre sombre, finalement, que tu places sur les choses.
Mais moi, je vais te proposer de changer de filtre cette année et de ne pas aborder les fêtes de cette manière-là.
Car au-delà du fait que, bah, ça te gâche quand même un peu la fête, bah, cette énergie, encore une fois, elle va avoir un impact sur ton attractivité, elle va avoir des conséquences sur comment tu vas aborder les rencontres.
Par exemple, quelles conséquences ça peut avoir ?
Ça peut avoir de se mettre encore plus de pression dans les rencontres qui vont avoir lieu juste avant les Fêtes ou juste après les Fêtes.
Ça peut être de vouloir précipiter les choses quand on est en train de chatter ou avec les personnes qu'on a rencontrées.
Bref, il y a tout un nombre de conséquences qui peuvent paraître indirects, mais qui sont bien réelles.

Ces conséquences-là, on ne les veut pas parce qu'elles ne vont pas nous aider à rencontrer l'amour.
Alors, du coup, comment aborder les choses autrement ?
Eh bien, là, encore, bah, c'est une question de changer de filtre, de changer de « mindset ».
Donc, moi, ce que je voudrais, c'est qu'on commence à ancrer de nouvelles perspectives, comme ça, tu auras le temps de bien les digérer quand tu arriveras à cette période-là.
Les Fêtes ne sont pas une période triste pour les célibataires.
Moi, j'aimerais presque que tu t'en fasses une sorte de mantra, tu vois, que tu te dises : « Bah, je choisis de faire baisser la pression au contraire pendant les Fêtes.
Je choisis de faire une espèce de pas de côté pour me mettre dans une nouvelle énergie.
Je choisis de prendre du recul sur certains fonctionnements, d'envisager les rencontres différemment, etc, etc. »

Rappelle-toi, quelque chose d'important, c'est que si tu changes la manière, tu changes le résultat.
Donc, moi, j'aimerais que cette année, tu abordes les fêtes de manière beaucoup plus boostée, à bloc, par rapport aux nouvelles perspectives que tu vas, finalement, pouvoir t'offrir comme un cadeau de Noël à toi-même.

Donc, ça, c'est une nouvelle perspective.
Je te rassure, on va aller voir dans les chapitres qui suivent, mais je voulais déjà te donner un petit peu, te mettre un petit peu au parfum, de l'état d'esprit dans lequel tu vas pouvoir aborder les choses et qui va avoir beaucoup d'impact et de répercussion très positive, sur l'année qui va venir.

Quelques questions de nos membres

Je viens de rencontrer un homme, peut-être, depuis une semaine, et il veut déjà, que nous passions Noël dans sa famille, moi et ma fille. Comment gérer la situation ?

Bonjour, je viens de rencontrer un homme, peut-être, depuis une semaine, et il veut déjà, que nous passions Noël dans sa famille, moi et ma fille. Je trouve cela démesuré, et je voudrais prendre le temps. J'espère que je n'aurai pas trop à amortir la pression, et ça me donne plutôt envie de fuir. Comment gérer la situation ? Je sais que je pourrais lui en parler, mais souvent préparer peut aider. Merci pour votre réponse.

On peut dire que là, pour le coup, c'est une question d'actualité et on voit bien, ce qui se joue.
C'est-à-dire que là, on a un super exemple de peur qui amène de la précipitation.
Quand je parle de ça, je ne parle pas de toi, Aurélie.
Je parle de cet homme, qui semble très pressé de t'intégrer à sa vie.
Alors, peut-être que cet homme-là, il n'y met pas la même signification que toi.
Certes, pour lui, peut-être que c'est quelques chose d'un peu plus anodin, que pour toi, de passer Noël avec toi, avec ta fille.
Mais, quoiqu'il en soit, on ne peut pas se dire que c'est totalement anodin.
Parce qu'il y a quand même, une certaine, symbolique de l'engagement.
Il y a la symbolique de passer les fêtes ensemble, Mais il y a la symbolique aussi des présentations !
Des présentations à sa famille, des présentations de ta fille, au bout d'une semaine, ça peut paraître effectivement… je comprends que tu ressentes ça, comme une certaine pression.
C'est quand même assez, symboliquement engageant.
Or, ce qui est important, et je le rappelle, pas qu'à toi Aurélie, à vous tous évidemment, c'est que pour s'engager, c'est nécessaire d'avoir de la matière à le faire.
C'est-à-dire qu'il faut en avoir envie, pas seulement en général.
Ce n'est pas juste, j'aimerais m'engager, j'aimerais vivre une belle histoire.
C'est avoir envie de s'engager avec la personne en question.
La personne qui est en face de nous.
Donc, pour en avoir envie, pour s'engager, il faut avoir de la matière à en avoir envie et pour en avoir envie, on a besoin d'avoir vécu certaines choses.
On a besoin d'avoir partagé, on a besoin d'avoir commencé à construire quelque chose.
Même si c'est encore le début, il n'y a pas de souci, avec ça.
Mais en tout cas, moi, ça me paraît très compliqué d'avoir pu vivre ça, en une semaine.
Donc, effectivement, je comprends que tu le vives de manière un petit peu précipitée.

Mais au-delà de ça, ce qui est intéressant, c'est justement, comment tu te sens par rapport à ça.
Comment tu le vis ?
Et là moi, d'après ce que je lis, tu ne le vis pas très bien.
Donc, c'est ça qui va compter.
Du coup, ça va être important, que, surtout, tu écoutes comment tu te sens par rapport à ça, et que tu respectes ton ressenti.
Quelque part la solution, tu l'as Aurélie. Tu l'as dit toi-même.
En parler, communiquer.
Comment tu vas pouvoir faire ça ?
Encore une fois, avec authenticité, avec bienveillance et ouverture.
C'est-à-dire que, tu vas pouvoir lui dire, évidemment, si c'est le cas que sa proposition te touche.
Uniquement, si c'est le cas, on a dit authentique.
Que sa proposition te touche, mais que pour l'instant, tu as envie et besoin de le connaître mieux.
Tu as envie et besoin de partager des choses avec cet homme, de voir où ça va mener, pas à pas.
Et, ça, tu vois, c'est une réponse qui est très bienveillante, mais en même temps, tu poses ta limite, et en filigrane.
Ce que tu es en train de dire, c'est que c'est encore trop tôt pour toi.

J'aimerais rencontrer ma personne, mais c'est très dur, et j'ai peur de liker à tout-va...

Alors là, on retrouve bien, la notion de pression et de peur derrière ta question.
Je ne sais pas si du coup, cette pression et cette peur, tu l'as en permanence, ou si c'est… elle est un petit peu gonflée, par la période des fêtes, mais en tout cas, c'est vraiment ce que je ressens derrière ta question.
Moi, j'aimerais, Marc, que tu te fasses confiance.
J'aimerais que tu fasses confiance à ton meilleur guide.
Et c'est quoi, ton meilleur guide ?
C'est ton ressenti.
Déjà, à travers ta question, tu sais ce que tu veux.
Tu dis : j'aimerais rencontrer ma personne.
Donc, l'idée, ça va être un petit peu comme je le disais tout à l'heure, de marcher vers ton envie.
Ton envie, elle est claire, tu vas marcher vers ton envie, c'est à dire de faire des pas, en cohérence avec ton envie.
Dans le cas précis, tu vas pouvoir te poser la question.
Est-ce que liker à tout-va, comme tu le dis, va t'aider dans cette direction ?
La réponse, c'est non et quelque part, tu le sais.
D'une certaine manière, tu as peut-être besoin de te rassurer avec ma réponse, mais tu le sais.
Liker à tout-va, c'est la meilleure manière de ne pas rencontrer l'amour.
Car, l'amour, ça se rencontre à partir de ce que l'on veut vivre, de ce qui est important pour nous, non pas, à partir de la peur de ne pas rencontrer.
À partir du moment où on est plus connecté, à son envie qu'à sa peur, on ne va pas liker à tout-va justement, parce que, ce n'est pas la première venue qui va te plaire.
Ce n'est pas à la première venue, avec laquelle tu vas ressentir quelque chose qui te donne un élan de liker.
Donc, C'est ça qu'il faut que tu comprennes bien.
C'est que la bonne façon de liker, c'est par un élan que tu auras ressenti et non par une espèce de bouteille d'eau à la mer, en espérant que, quelqu'un la trouve, quelle que soit le quelqu'un.
Trouver ou rencontrer l'amour, ce n'est pas quel que soit, c'est avec certaines personnes en particulier.
Donc, là, moi, je vais te demander de te faire confiance, et de ressentir pour qui, tu as un élan.
Peut-être que cet élan, il va être provoqué par ce que tu as ressenti et perçu sur la photo, une certaine énergie, un certain regard, je n'en sais rien.
Peut-être que, il y a des choses si la personne a laissé un vocal, peut-être qu'il y a des choses dans la voix, qui vont t'appeler.
Peut-être qu'il y a des choses dans le descriptif où tu vas ressentir encore une fois, une énergie qui est proche de la tienne et en tout cas, qui fait appel à des choses qui t'intéressent.
Bref, il y a plein de raisons, mais en général, elles ne sont pas rationnelles, tu vois.
Elles sont plutôt dans le ressenti, et c'est ce qui va faire que tu likes.
Tu vas voir que si tu es connecté à ça, tu ne vas pas liker à tout-va.
Ça va être bien mieux, dans ta démarche de rencontre amoureuse.

Maintenant, je ne voudrais pas terminer ma réponse sans rebondir sur la formulation que tu as utilisée, c'est-à dire, je voudrais trouver ma personne.
Je crois que ça sera intéressant, tu vois, je vais te proposer de voir les choses un petit peu différemment, car je ressens un côté un petit peu fantasmé, autour de ma personne comme si, un peu, il y en avait qu'une et que c'était ma personne et moi, je voudrais te dire, Marc, et c'est une très très bonne nouvelle ce que je vais te dire.
C'est qu'il n'y a pas qu'une personne avec qui tu peux vivre une belle histoire, et il y a en a forcément plusieurs.
Tu vois, donc, Dis-toi plutôt que tu as envie de vivre une belle relation avec une personne, plutôt que de croire qu'il y a, ma personne.

Comment modérer, relativiser ses attentes entre l'échange virtuel et la rencontre réelle, et échapper au piège de se dire, la prochaine rencontre me conviendra mieux.

Alors, là aussi, évidemment, derrière cette question, on ressent de la peur et de la pression peut-être, je ne sais pas, exacerbée par la période.
Déjà, les attentes naissent, déjà au stade du virtuel. C'est-à-dire que, bien trop souvent, je constate, qu'on échange avec quelqu'un, et pour peu que les échanges soient un peu sympa, et pour peu que la personne nous plaise sur la photo.
Ça y est, on s'y voit, on est déjà presque mariés.
J'exagère pour grossir le trait, mais enfin, mets-moi un coeur si tu te reconnais quand même un petit peu là-dedans.
Peut-être pas sur le mariage, mais en tout cas, on se projette, alors que finalement, on n'a pas rencontré la personne.
Et du coup, dès ce stade-là, souvent, on a des attentes.
Qu'est-ce qui se passe quand on a des attentes déjà aussi tôt ?
C'est un terrain qui est super fertile, à quoi ? Aux déceptions.
Ce que je voudrais que tu comprennes, c'est qu'il n'y a pas d'attentes à avoir, vis-à-vis de quelqu'un que tu n'as pas rencontré.
Déjà, à ce stade-là, il y a quelque chose qui ne colle pas.
Ok.
La réalité et c'est vraiment ce que je vais te proposer comme chemin, c'est ce retour à la réalité.
C'est à ce stade, par exemple, j'aime bien échanger avec cette personne.
À ce stade, je n'en sais rien, cette personne me fait rire, à ce stade, les photos sont cool, ou sont sympa, où il y a quelque chose qui me plaît chez cette personne en photo.
Ce qui ne veut pas dire que ça sera le cas, quand tu la rencontreras.
Ok.
Donc, il y a une différence entre cette réalité-là, et déjà être en train de se mettre dans un truc, parfois qui est un peu inconscient, mais on n'est pas très loin de ça, qui est, c'est l'homme de ma vie, ou c'est la femme de ma vie, Donc, la réalité, à ce stade-là, c'est que nos échanges m'ont donné envie de le ou la rencontrer et on verra bien si je ressens la même chose, quand se sera le cas.
C'est la bonne démarche pour justement ne pas être dans ces attentes qui créent de la déception et de la frustration.

Donc, Maintenant, je vais répondre à la deuxième partie de ta question, parce qu'elle était intéressante aussi.
Échapper au piège de se dire, la prochaine rencontre me conviendra mieux.
Alors, tout dépend de ce que tu mets derrière cette question parce que, en soi, ce n'est pas forcément un piège.
Parce que, en soi, il est vrai qu'il est possible, si jamais une rencontre n'a pas éveillé quelque chose, une envie de poursuivre, de ton côté ou de la part de l'autre, il est fort possible que la rencontre suivante, soit plus propice.
Donc, ça, pour moi, ce n'est pas un piège, c'est une réalité.
En revanche, où ça devient un piège, c'est si, à cause d'attentes qui seraient démesurées, tu es systématiquement déçu et donc systématiquement, tu projettes de nouvelles attentes, sur le prochain, avant même d'avoir chatté avec.
Tu vois, tu es dans cette espèce de cercle vicieux, des attentes.
Ou alors, c'est un piège si finalement, tu te caches derrière ces attentes ou tu te caches derrière cette déception, un peu comme prétexte pour fuir l'amour.
Ça arrive, évidemment, c'est inconscient, mais ça arrive quand même assez régulièrement.
Ce que je te propose, c'est de vivre chaque rencontre dans la curiosité du moment.
De la ressentir, de voir si, elle te donne envie ou pas, du pas d'après sans regarder l'avenir et sans regarder ailleurs.
C'est-à-dire, potentiellement, une prochaine rencontre, ça serait mieux.
Donc, ce que je te propose, à l'issue de ce premier chapitre, c'est qu'on récapitule les points importants.

Ce qu'il faut retenir

Alors, qu'est-ce qu'il faut retenir de ce qu'on c'est dit ?

Premièrement, que la pression que l'on se met a un impact assez fort sur notre attractivité, sur notre état d'esprit.
C'est important de pouvoir l'identifier pour ne surtout pas continuer à charger en pression.

La deuxième chose, c'est que ce n'est pas notre entourage qui gère notre vie amoureuse.
Que l'entourage, potentiellement, n'est pas mal intentionné, et qu'on n'a pas de raison de mettre un filtre si sombre à ces questions-là et surtout qu'on a un moyen d'y répondre maintenant.

La troisième chose, c'est que les Fêtes ne sont pas une période triste pour les célibataires, et tu vas encore plus t'en rendre compte avec les chapitres suivants.

Vous aimerez aussi
8 millions de couples se sont déjà formés
sur Meetic*; soyez le prochain !
Inscrivez-vous gratuitement
X
Vos Vidéos Annulez Voir les videos