Relations : gérer le/la meilleur(e) ami(e)

Lorsque l’on est en couple, ou que l’on commence une relation avec quelqu’un, le/la meilleur(e) ami est surtout un ennemi public numéro 1, une cible que l’on aimerait bien abattre, surtout si cet(te) ami(e) est du sexe opposé. Rien ne sert de le nier : on a tous déjà été stalker/épier le profil de Camille, le/la « BFF » (Best Friend Forever) de votre partenaire. On vous connait comme si on vous avait fait !

Par ailleurs, le/la meilleur(e) ami(e) par définition possède une longueur d’avance sur vous, surtout lorsque vous commencez votre relation. Alors, au lieu d’en faire la persona non grata de votre couple, pourquoi ne pas l’intégrer (avec des limites bien sûr) au sein votre petit duo ? Si vous ne croyez vraiment pas en l’amitié homme-femme, ou si son/sa meilleur(e) ami(e) est envahissant(e), il est aussi possible de jouer la carte de l’indifférence, ou du moins du relativisme. Vous aussi, vous avez vos meilleurs ami(e)s de votre côté, et c’est très bien comme cela.

To be or not to be (ami), telle est la question

Pour vivre une relation saine à deux, il est indispensable de savoir vivre avec ses amis de son côté (que l’on voit lors du sport, pour une soirée ciné ou une virée shopping). Le nerf de la guerre, c’est d’accepter les amis d’enfance et les meilleurs ami(e)s sans broncher. Ils pourront vous donner un coup de main pour préparer la soirée d’anniversaire, et vous pourrez difficilement faire l’impasse sur eux le jour de votre mariage (dans un futur qui n’est peut-être pas si lointain, qui sait ?). N’oubliez pas cependant qu’il n’existe aucune législation vous obligeant à devenir best friend avec les amis de votre copain/copine. À vous de faire la part des choses…

Vouloir connaître ses meilleur(e)s ami(e)s, c’est bien – et légitime de surcroît -, mais vouloir qu’ils deviennent vos amis, c’est trop. Ce qui ne veut pas dire que c’est impossible. Mieux vaut donc garder vos distances. Pourquoi ne pas en parler ensemble, si l’un de ses amis vous dérange, vous perturbe ou semble néfaste au bon déroulement de votre relation ? Si vous sentez que cette amitié est trop fusionnelle et cannibalise votre couple, n’hésitez pas à l’évoquer calmement à votre moitié autour d’un petit verre. Toutefois, nous vous déconseillons de poser des ultimatums du genre : « C’est ton meilleur ami/ta meilleure amie ou moi ! ». À bon entendeur, salut !

L’ami de mon ami est mon ennemi ami ?