Ça fait longtemps que je n’ai pas eu de relation : je le lui dis ?

Quand votre dernière relation émotionnelle, sensuelle, sexuelle commence à dater un peu, votre confiance en vous peut en prendre un sérieux coup. Faut-il pour autant tout avouer à votre nouveau partenaire ? Ce n’est pas si sûr…

Lors de la rencontre : jamais !

Premiers contacts, premiers appels, premier rendez-vous : dans les débuts, la règle du « montre-toi sous ton meilleur jour » s’applique sans faute. Ce n’est certainement pas le moment de vous épancher sur votre récente traversée du désert. Loin d’émouvoir votre partenaire, cette confession trop personnelle pourrait nettement le/la refroidir et lui faire douter de son attirance pour vous. Ne mentez pas non plus en vous vantant de conquêtes imaginaires (ce genre de couplet sonne toujours faux), mais évitez le sujet ou restez évasif/évasive en cas de question directe. Un peu de mystère n’a jamais fait de mal et, avec un minimum d’intuition, il ou elle devrait vous comprendre à demi-mot.

Et au moment « M » ?

Vous passez aux choses sérieuses lors de votre première nuit ensemble et vous stressez parce que vous manquez de pratique : relaxez-vous, personne ne vous demande la performance du siècle ! Si vous vous sentez un peu rouillé/rouillée côté « youp-la-boum ! », faites un peu durer « l’avant » et les préliminaires, histoire de vous remettre doucement dans le bon mood. Surtout, ne laissez pas la gêne s’installer entre vous et, quand vous sentez que vous perdez vos moyens, faites-le comprendre avec humour à votre partenaire (« Je crois que j’ai oublié comment faire ! ») pour rapidement désamorcer la situation. N’ayez pas peur d’être catalogué « mauvais coup » : après tout, il y a de grandes probabilités qu’il/elle soit aussi nerveux/nerveuse que vous !