Les sites de rencontres : premiers échanges, premiers émois

C’est parti ! Nous avons franchi le cap de l’inscription sur Meetic et les premières demandes de contact tapent à notre porte. En plus de celles que nous avons sollicitées, auxquelles il faudra répondre. Et nous voilà devant notre ordinateur, soucieux de plaire sans tricher et sans trop nous dévoiler. Quel parti prendre pour bien commencer ?

DES PREMIERS ÉCHANGES EFFICACES ?

Il faudrait, d’ors et déjà, préciser ce que nous entendons par efficacité. Pour certains, cela consiste à se limiter à une présentation factuelle et pratique: l’âge, la profession, la situation familiale, le lieu de résidence. Autant d’éléments qui conditionneront la poursuite d’un dialogue. D’autres miseront sur une façon de se présenter, ou d’aborder l’autre, qui à coup sûr devrait éveiller l’intérêt de l’interlocuteur.

DES TECHNIQUES POUR ABORDER L’AUTRE ?

Il n’y a pas de technique infaillible pour aborder quelqu’un sur un site de rencontres. Chaque tactique s’appuie forcément sur des généralités qu’il sera hasardeux d’appliquer à chaque cas particulier. Celui qui aborde une femme en mettant en avant son envie de solide et de sérieux (ce qu’elles veulent toutes, non ?) tombera peut-être sur celle qui, justement, aspire à de la légèreté. Celle qui osera une approche coquine (ils ne pensent tous qu’à ça, non ?) fera fuir celui qu’une telle audace tétanise.

SURTOUT DES PREMIERS ÉCHANGES DE QUALITÉ !

Les défenseurs de la qualité mettront en avant des valeurs et principes indispensables, selon eux, à toute amorce de relation, à son éventuelle concrétisation. Ceux-là s’attacheront au choix des mots, à leur originalité, à leur orthographe bien sûr, au style et au rythme de la phrase dès les premiers échanges. Ils seront sensibles aux égards, au respect des usages, mais aussi à l’humour, à l’intelligence ou la culture qui enrobent le tout.

VULGAIRE POUR L’UN, HUMOUR MAL PLACÉ POUR L’AUTRE

Sauf que chacun a sa définition du délicat, du vulgaire, du banal et du respect. Sauf que l’humour a différents niveaux d’entendement, et que l’on n’est pas certain d’être lu d’où l’on écrit, d’être compris comme on le pense. Un style que l’on a voulu raffiné peut être catalogué comme pédant par celui qui le reçoit. Qui n’aura pas perçu notre malice à user d’effets littéraires. Certains jeux de mots, manipulés sans aucun sérieux, seront reçus comme des « prises de tête ». Ils feront fuir ceux qui, justement, n’ont pas envie qu’on leur prenne la tête.

Y ALLER SANS CALCUL

Quelle est la meilleure façon, alors, d’aller au devant de l’autre, de l’inciter à nous rencontrer ? C’est celle que l’on va inventer ensemble, et qui s’élaborera grâce aux propositions de l’un et de l’autre, grâce à nos préférences qui peu à peu s’ajusteront, grâce à la qualité de nos écoutes – dont l’écrit ne fait pas l’épargne ! – gage d’efficacité. Ce n’est pas tant le choix d’une écriture qui déterminera la suite des événements, que le plaisir que l’on y prend à échanger avec l’autre membre.