En soirée, comment détecter une aventure d’une nuit ou une belle rencontre

Pas simple en soirée de différencier un éventuel coup d’un soir d’une possible belle histoire...

Pas toujours évident, en soirée, de savoir à qui l’on a affaire. Pas simple de différencier une éventuelle aventure d’un soir d’une possible histoire. Décodage.

Premier indice : le lieu

Même s’il existe des exceptions, il y a de fortes chances pour qu’un homme ou une femme rencontrée en discothèque à une heure tardive de la nuit soit davantage un « coup d’un soir » que l’histoire d’une vie. À l’inverse, les soirées entre amis seraient le théâtre de nombreuses histoires d’amour. En effet, selon une récente étude publiée par l’Institut national des études démographiques (Ined), c’est là que les Français ont le plus de chances de rencontrer leur premier conjoint (18 % des rencontres entre 1984 et 2006).

Deuxième indice : l’approche

L’avantage avec le « coup d’un soir », c’est qu’il affiche ses intentions assez rapidement, l’idée étant de conclure… dans la soirée. Si vous n’êtes pas complètement naïve (ou complètement ivre), vous devriez vous en apercevoir très vite, notamment grâce à l’approche : s’il se montre particulièrement entreprenant dès les premières secondes, c’est qu’il n’a pas de temps à perdre en futilités et aucun projet qui aille au-delà de la nuit. Si au contraire, vous le sentez maladroit, tentant d’engager la conversation sur des sujets classiques du genre « D’où tu viens ?», « Que fais-tu dans la vie ?», etc., c’est qu’il espère sans doute repartir, au mieux, avec votre numéro…

Troisième indice : l’apparence

La réputation, le look, la dégaine peuvent être de précieux indices. S’il est tiré à quatre épingles et qu’il sent l’eau de Cologne à 10 mètres, attention, vous avez peut-être affaire à un serial séducteur qui espère vous mener directement… dans son lit. Si à l’inverse, le look est un peu moins soigné et les yeux baissés, c’est sans doute qu’il est un peu timide, voire même mal à l’aise. Mais prenez garde : de même que les réputations peuvent être fausses, l’apparence, elle aussi, peut parfois être trompeuse.