7 manières de gagner au jeu de la séduction

De plus en plus d’études semblent aujourd’hui démontrer ce que la plupart d’entre nous savent déjà : garder son sang-froid peut clairement vous aider dans votre vie amoureuse. Certaines recherches ont en effet prouvé que lorsque qu’une personne vous plaît sans savoir si c’est réciproque, c’est beaucoup plus séduisant que si vous appréciez une personne en sachant que cette personne vous apprécie en retour. C’est sans doute le frisson de la chasse ou l’excitation de l’incertitude, mais un partenaire potentiel en pincera plus vite pour vous si vous êtes inaccessible.

La frontière est toutefois bien ténue entre une personne hors d’atteinte et un coureur invétéré. Nous sommes aujourd’hui si perspicaces que nous pouvons repousser immédiatement quelqu’un qui n’est pas sincère. En d’autres termes, être inaccessible est attrayant, mais se la jouer inaccessible est le meilleur moyen de saboter vos chances dès le départ. Nous avons demandé à des spécialistes des relations amoureuses de nous donner leur avis sur les différents petits jeux auxquels se prêtent les gens pour attirer un amant potentiel – et vous proposons des solutions plus habiles qui sont séduisantes, et non sournoises.

Jeu n°1 : Attendre avant de répondre à un message

La règle à l’ancienne :
Voir combien de temps la personne a mis pour vous contacter, et attendre au moins aussi longtemps pour lui répondre. Disons que vous venez de recevoir un nouveau message, écrit ou vocal, de la part de l’objet de votre affection. Vous connaissez la crainte bien trop fréquente : si vous répondez tout de suite, vous donnerez l’impression d’être collé à votre téléphone en attendant que l’autre vous contacte. Vous croisez donc les bras jusqu’à ce que vous puissiez lui répondre sans avoir l’air désespéré.
Le coup gagnant à essayer : Si vous attendez trop longtemps, votre petit jeu devient évident, car on sait tous que ça ne prend que quelques secondes pour taper « Salut ! Ça fait plaisir d’avoir de tes nouvelles » ou pour rappeler quelqu’un. Pas besoin d’envoyer de longs emails dix fois par jour, mais mieux vaut répondre dans les 24 heures ou le jour même quand c’est possible. Ce principe s’applique également aux coups de téléphone et aux textos ; vous n’aurez pas l’air trop réservé, et serez en bonne voie pour savoir si vous êtes bien assortis de la seule manière raisonnable qui soit : en passant du temps en tête-à-tête et en apprenant à mieux vous connaître.

Jeu n°2 : Les conversations à la sauvette

La règle à l’ancienne :
Appeler votre ami pour discuter à la hâte quand vous êtes occupé, par exemple dans les embouteillages ou lorsque vous attendez quelqu’un au restaurant.
Le coup gagnant à essayer : C’est vrai, téléphoner quand vous êtes occupé prouve que vous êtes une personne active. Mais cela signifie également que vous êtes à ce point intimidé à l’idée d’avoir une conversation amicale avec cette personne que vous préférez faire plein de choses en même temps pour vous calmer. C’est vraiment rebutant pour celui qui cherche un partenaire avec un réel potentiel relationnel. C’est même, pour certains, un véritable manque de respect. Pour obtenir de meilleurs résultats (et éviter ces appels interrompus plutôt énervants), ne téléphonez que quand vous avez le temps et l’esprit tranquille pour vraiment discuter avec l’autre et lui accorder toute votre attention.

Jeu n°3 : Attendre avant de prendre contact et/ou de revoir quelqu’un
La règle à l’ancienne : Attendre un certain temps prédéfini avant de prendre contact avec une personne qui vous plaît. La plupart des gens ont leur propre version de cette politique d’attente, par exemple trois jours après avoir obtenu le numéro de l’amant potentiel ; 48 heures après le premier rendez-vous… ou jamais après le mercredi soir pour l’inviter à dîner le week-end.
Le coup gagnant à essayer : Quel que soit votre délai actuel préféré pour agir, essayez de le remplacer par celui-ci : contactez la personne à chaque fois que vous désirez lui parler. Attendre pour attendre vous fera passer pour un coureur peu sincère et incapable de s’engager. Et ceux qui sont attirés par cette attitude font en réalité preuve de ces mêmes qualités peu séduisantes. Pas besoin de laisser un million de messages pour avoir l’air désespéré, mais en suivant votre instinct, vous dévoilerez votre vraie personnalité. Attendez trop longtemps, et vous risquez de laisser s’essouffler une nouvelle relation géniale. Si vous rappelez à différents moments, de manière à être cohérent sans être pour autant totalement prévisible, vous garderez un côté inaccessible… sans passer pour un impoli ou un manipulateur.

Jeu n°4 : Faire étalage des différentes options qui s’offrent à vous

La règle à l’ancienne :
Faire allusion (ou pire) au fait de fréquenter d’autres personnes ou d’avoir des soupirants. « Je vois sans cesse des gens qui emmènent intentionnellement quelqu’un dans un endroit où ils savent très bien que celui ou celle qui les intéresse sera présent et les verra », dit Anne Roux, serveuse au Sélect à Paris. « Ils finissent toujours par se prendre à leur propre piège, car l’un se sent utilisé, l’autre se sent insulté, et au final, aucun des deux ne veut passer du temps avec vous. »

Le coup gagnant à essayer :
Même si vous n’êtes pas cynique au point de mettre deux prétendants en compétition dans la même pièce, vous trouverez peut-être qu’il est astucieux d’en parler de manière désinvolte pour que votre compagnon soit conscient que vous êtes très demandée. Mais en réalité, vous vous saboterez vous-même, en donnant l’impression que vous manquez d’assurance et que vous essayez de rendre l’autre personne jalouse. Ne faites donc pas allusion à d’autres amants avant d’aborder la question de l’exclusivité. Après tout, laisser votre compagnon se demander si vous fréquentez quelqu’un d’autre vous rend intrigante ; lui dire que vous fréquentez d’autres personnes fait de vous une personne tout simplement indisponible (et sans doute cruelle).

Jeu n°5 : Avoir l’air un peu indifférent
La règle à l’ancienne : Subtilement taquiner votre compagnon de manière à ce qu’il doive fournir encore plus d’efforts pour vous conquérir.
Le coup gagnant à essayer : Quand le livre à succès The Game : Les secrets d’un virtuose de la drague est sorti en 2005 (suivi d’une série d’imitations, de suites, et d’au moins une émission de téléréalité), des millions de lecteurs ont appris le concept de « neg » – une remarque impromptue et subtile qui déstabilise celui qui en est victime (exemple : « Ce sont de vrais ongles ? Ils sont beaux quand même… » ou « Tu es en forme pour un mec de ton âge ! »). Les célibataires ont généralement recours à cette technique pour booster leur estime de soi, mais ils passent en fait pour des individus qui ont peur de l’intimité. Une bien meilleure façon de flatter cet amour-propre est de donner envie aux gens de vous côtoyer pour votre personnalité. À cette fin, plaisantez sur des sujets communs ou faites preuve d’autodérision pour mettre votre compagnon à l’aise et montrer que vous êtes à la fois drôle et courtois.

Jeu n°6 : Avoir l’air trop intéressé
La règle à l’ancienne : Taquiner votre cible à tout rompre par email ou par texto, mais battre en retraite quand il s’agit de flirter ou vous embrasser quand vous êtes vraiment ensemble.
Le coup gagnant à essayer : Vous connaissez peut-être ce type de personnes : le sérial sexter super sensuel qui rougit au moindre flirt, ou celui qui envoie des emails dragueurs à longueur de journée mais ne vous embrasse pas à la fin du rendez-vous. Qu’il la joue faussement pudique consciemment ou non, ce rencardeur contradictoire s’inscrit dans une certaine tendance. C’est si facile d’être coquin quand on n’est pas face à l’autre personne, mais il s’agit ensuite de la rencontrer et de voir s’il y a une réelle alchimie entre vous deux. Limitez vos communications entre les rendez-vous, surtout si ça devient grivois. Votre flirt en personne en sera d’autant plus sincère et excitant ; et non décevant.

Jeu n°7 : Se démener afin de trouver assez de temps pour prévoir des rendez-vous
La règle à l’ancienne : Avoir (ou faire semblant d’avoir) un agenda si rempli qu’il est presque impossible d’intercaler un rendez-vous.

Le coup gagnant à essayer :
Il faut beaucoup de courage pour inviter quelqu’un. C’est pourquoi une réponse telle que « Que dis-tu de mardi dans trois semaines ? » peut être très démoralisante. C’est génial d’avoir plein de choses à faire, cela montre que vous avez une vie trépidante, et c’est extrêmement attirant. Mais si vous n’avez littéralement pas le temps de faire des rencontres amoureuses, c’est que vous ne devriez pas en faire du tout, surtout si vous espérez avoir une relation avec quelqu’un qui est aussi occupé que vous. Donc, plutôt que de vous forcer à bloquer tous les soirs de la semaine pour faire des activités qui ne plaisent même pas, laissez une place à votre compagnon dans votre vie déjà très active. Proposez-lui des sorties qui vous plaisent et invitez votre amant potentiel dans votre vie. Vous pouvez par exemple dire « Je suis assez débordée ce week-end, mais je comptais aller voir la nouvelle expo impressionniste au musée, ça t’intéresse ? » ou « Je ne rate jamais mon cours de gym du jeudi. Tu veux venir avec moi ? » Non seulement vous consacrerez du temps à une personne qui compte pour vous, mais vous tisserez des liens de manière originale et drôle, de sorte que vous ne vous supporteriez plus une seule discussion sur un sujet comme « Et toi, où as-tu fait tes études ? »