Comment les hommes gèrent les changements au sein d’une relation

L’autre jour, en entendant à la radio Changes, une chanson de David Bowie, je me suis mis à penser à la façon dont les relations changent et évoluent sans cesse, et une question est venue me tarauder : évoluons-nous en même temps que notre relation de couple ? 

L’autre jour, en entendant à la radio Changes, une chanson de David Bowie, je me suis mis à penser à la façon dont les relations changent et évoluent sans cesse, et une question est venue me tarauder : évoluons-nous en même temps que notre relation de couple ? 

Plus important, pourquoi sommes-nous si surpris quand ceux qui comptent pour nous commencent à changer ? Qui nous a affirmé que l’amour ne changeait jamais ? C’est probablement gorgés des contes de fée de notre enfance que nous envisageons l’engagement envers un(e) partenaire comme quelque chose de figé dans le temps — ils se passèrent la bague au doigt et s’embrassèrent, et dès lors coulèrent des jours heureux. Personne ne nous a jamais raconté ce qui se passe après ces moments de liesse : Cendrillon et son prince charmant se disputèrent-ils pour savoir qui paierait les factures du château ou qui tiendrait la télécommande ? Blanche-Neige trouva-t-elle encore le temps de profiter des baisers magiques de son tendre époux une fois entourée de quelques bambins ? 
Voici ce que l’on peut dire sur les changements qui surviennent dans toutes les relations (qu’elles s’améliorent, se détériorent, ou soient juste différentes) : ils sont inévitables. La façon dont chacun des partenaires répond à ces changements déterminera l’avenir de leur relation amoureuse. 
J’ai récemment bavardé avec des hommes et des femmes qui avaient vécu cette conversation sur le thème « tu as changé », et je leur ai demandé de me décrire les répercussions que ces changements avaient eues sur leur propre relation de couple. Voici ce que m’ont raconté les hommes, et les leçons qu’ils ont tirées de ce qui leur était arrivé ; il vous suffira de cliquer sur le lien qui se trouve à la fin de ce florilège pour lire ce que les femmes m’ont confié sur ce sujet.

« Elle en était arrivée à me faire reproche sur reproche »
« Ma femme m’aimait tel que j’étais — jamais un reproche. Tout ce que je faisais était parfait », se rappelle Julien, 39 ans, qui vit à Toulouse. « Au bout de cinq ans de mariage, son attitude a changé radicalement. Aujourd’hui, je ne fais plus rien de bien. Je ne gère pas nos finances comme il faut ; je n’entretiens pas la maison comme elle le voudrait. Je ne pense pas avoir changé tant que cela, je pense plutôt qu’elle se laisse aller à me critiquer de façon abusive. Un jour, j’en ai eu assez de ce traitement qui me semblait injuste et je lui ai demandé : « Quand as-tu cessé d’être de mon côté ? » Comme elle était stupéfaite, je lui ai décrit tout ce qui avait changé en elle, la façon dont elle m’adressait de plus en plus de reproches, et comme je lui en voulais de cette attitude. Elle m’a écouté, puis j’ai écouté son point de vue — elle voulait que je l’aide davantage à la maison. Nous essayons actuellement de trouver un compromis qui mette fin aux critiques continuelles.” 

Leçon à tirer : Ne harcelez pas votre mari, ne passez pas votre temps à lui faire des reproches, ne jouez pas le rôle de sa mère — bref, s’il fait quelque chose qui vous agace ou que vous désapprouvez, quelle que soit votre façon de lui faire sentir votre mécontentement, renoncez-y. Si vous voulez obtenir quelque chose, essayez d’abord les encouragements, puis demandez-lui ce qui vous tient à cœur plutôt que de vous plaindre par rapport à ce que vous n’avez pas réussi à obtenir de lui jusque là. Après tout, personne ne peut lire dans les pensées d’autrui.

« Pour elle, avoir un bébé était plus important que notre propre bonheur » 
« Notre vœu le plus cher, c’est de fonder une famille ensemble, mais nous n’arrivons pas à avoir un bébé », explique Nathan, 32 ans, qui vit avec son épouse à Créteil, dans le Val-de-Marne. « Nous essayons traitement sur traitement, y compris la fécondation in vitro. Notre patience est mise à rude épreuve et tout cela est particulièrement pénible pour mon épouse. Je fais tout ce que je peux pour la soutenir. Nous sommes mariés depuis six ans, mais, depuis trois ans, elle ne pense qu’à une grossesse. Parfois, j’ai l’impression qu’elle tient à un bébé plus qu’à notre bonheur. Je sais bien que la vie d’un couple change quand les enfants — même ceux qu’on n’a pas encore — font leur entrée. Mais j’avais vraiment besoin d’affirmer notre engagement réciproque en tant que conjoints, autant que comme parents, alors je lui ai parlé. Je lui ai dit combien elle me manquait et combien notre couple me manquait. Cela a assaini l’atmosphère et nous a permis de nous concentrer sur notre projet initial : intégrer une famille à nos vies, plutôt que de créer une famille qui sème la discorde entre nous. » 

Leçon à tirer : Un couple sans enfants vit, lorsqu’il devient un couple de parents, l’une des transitions les plus délicates qui soit. Cette transition peut désorienter les partenaires : du centre de l’univers de l’être aimé, ils passent à un espace beaucoup plus vaste — celui dont votre vie s’agrandit pour faire de la place à vos enfants. Faites régulièrement le point avec votre partenaire pour vous assurer que vous établissez toujours les bonnes priorités au sein de votre relation. 

« Son travail nous a contraints à vivre une relation à distance »
« J’étais en couple avec ma compagne depuis deux ans, et tout se passait très bien », raconte Simon, un Parisien de 34 ans. « Notre liaison et nos carrières allaient bon train. Je possède mon propre cabinet d’avocats, et ma compagne bosse dans le marketing pour une grande société. Un jour, tout a changé, son entreprise lui a demandé de partir à Bordeaux pour un an afin de s’occuper de la gestion des bureaux qu’ils venaient d’ouvrir là-bas. Évidemment, ça a été une décision extrêmement importante à prendre pour nous — et un défi de taille à relever de façon inopinée. Nous en avons longuement parlé et avons finalement pris une décision ensemble. Elle partirait là-bas, et on irait l’un chez l’autre un week-end sur deux, on se parlerait sur Skype tous les soirs, et au bout de six mois on ferait le point : Est-ce que ça valait le coup ? Est-ce que ça a bien fonctionné ? En cas de réponse négative, elle prévoirait de revenir à Paris, parce que nous avions convenu que notre relation passerait toujours en premier. Tout s’est bien passé pendant ces six premiers mois. Aurélie adorait la région. En fait, moi aussi. Vraiment, je m’y plaisais de plus en plus. Alors j’ai décidé de déménager et de la rejoindre à Bordeaux. Ce défi nous a rapprochés et je suis sûr que ce résultat est dû au fait que nous ayons abordé la question comme une équipe dès le départ. » 

Leçon à tirer : Parfois, des coups de théâtre viennent mettre les relations amoureuses à l’épreuve. Surmonter les difficultés d’une relation à distance peut s’avérer l’un des obstacles les plus pénibles pour un couple, or il arrive fréquemment que l’un des conjoints voie son emploi délocalisé. Dans ce cas, vous pouvez élaborer un plan acceptable par les deux partenaires, alternant visites en personne et communications sous diverses formes, et vous fixer des échéances pour faire régulièrement le point sur votre plan jusqu’à la fin de cet éloignement temporaire. Il est essentiel pour la réussite de ce plan que vous envisagiez la situation ensemble dès le départ et que vous soyez d’accord pour prendre des décisions conformes à vos priorités en termes de relation et de travail.

« Son aspect physique a radicalement changé, et sa confiance en elle en a pris un coup »
« Justine a toujours été une femme très séduisante », raconte Sébastien, un Lyonnais de 32 ans, à propos de celle qui partage sa vie depuis maintenant six ans. « Mais l’an dernier, elle s’est mise à manger de façon incontrôlée, et elle a changé physiquement. Elle a pris 20 kilos et a perdu toute assurance quant à son aspect physique. Je lui ai répété que je l’aimais, quel que soit son poids. Laissant de côté les autres raisons de mon désarroi, je lui ai dit que je me faisais du souci pour sa santé. Vingt kilos en plus, c’était beaucoup pour son mètre soixante. Bien sûr, je m’inquiétais également pour notre vie sexuelle et mon attirance pour elle, mais je m’attachais avant tout à sa santé. Je voulais que nous soyons capables de mener la vie active et dynamique que nous menions auparavant, lorsque nous allions courir ensemble dans le parc, deux ou trois fois par semaine. Cette conversation a été délicate, mais elle m’a permis de constater à quel point Justine était mal dans sa peau. Elle a compris facilement que, si elle-même pouvait être affectée par son aspect physique, notre relation pouvait également en souffrir. Je suis heureux d’avoir traité le problème de cette façon. »

Leçon à tirer : L’aspect physique d’un(e) partenaire est appelé à évoluer, et cela fait partie des certitudes de la vie au même titre que la mort et les impôts. Si vous êtes en couple avec quelqu’un pour une durée quelconque, sachez que votre partenaire est susceptible de : perdre quelques kilos et quelques cheveux, et : prendre quelques kilos et quelques rides, enfin, plus généralement, vieillir de façon visible. La plupart des gens sont très chatouilleux à propos de leur aspect physique. Ils prennent la plus petite remarque sur leur apparence pour une critique. C’est pourquoi il vaut mieux aborder ce sujet en mettant en avant des questions de santé, d’énergie et d’estime de soi — des aspects importants pour chacun de vous sur le plan personnel mais aussi pour votre couple, et moins susceptibles de mettre votre partenaire sur la défensive. Quelles remarques constructives pouvez-vous offrir sans paraître cruel(le) ou hypocrite ? Dans quelles actions votre partenaire serait-il (elle) prêt(e) à s’impliquer pour améliorer son aspect ? Trouver des idées qui vous permettront de vous engager tous les deux — par exemple, faire plus d’exercice ensemble au club de gym — sera plus efficace que de lui demander tout bonnement de faire machine arrière. 

« Le décès de son père l’a plongée dans une telle dépression que j’ai cru que je l’avais perdue, elle aussi. »
Didier a 42 ans et habite à Nancy avec son épouse. Voici ce qu’il m’a raconté : « Mon beau-père a fait plusieurs AVC et a enchaîné les séjours en clinique pendant plus d’un an. Ma femme s’est occupée de lui pendant tout cette période, jusqu’à ce que finalement il décède. Elle est sortie de ces événements totalement déprimée ; elle donnait l’impression de ne pas pouvoir s’en remettre. J’ai essayé de la distraire mais tout ce que je faisais tombait à plat, ça ne changeait rien à son état. La joie de vivre et l’attitude positive dont elle faisait preuve auparavant me manquaient terriblement. Inutile de vous dire que notre relation en a pris un coup. Nous n’avions plus aucun moment agréable à deux, même si je faisais ce que je pouvais pour maintenir un lien avec elle. J’ai mis un terme aux escapades divertissantes que je nous préparais pour le week-end, et je lui ai demandé d’aller consulter un psychologue. Son premier réflexe a été de refuser, puis, voyant à quel point j’étais sérieux, elle a fini par prendre rendez-vous pour plusieurs séances. Cela fait maintenant six mois qu’elle voit un psychologue, et je constate qu’elle reprend peu à peu goût à la vie. »

Leçon à tirer : Des tragédies telles qu’une maladie ou le décès d’un être proche, un changement d’emploi, des problèmes de santé, la perte d’un ami, peuvent vous frapper durement tous les deux. Ces événements malheureux sont extrêmement difficiles à gérer, même pour les plus forts d’entre nous. Vous pouvez choisir de vous confier à un(e) ami(e), cela peut suffire à vous fournir le soutien nécessaire pour surmonter une phase difficile de votre vie… mais pas toujours. Quand un changement majeur affecte profondément votre relation de couple et que vous ne réussissez pas à reprendre le dessus de vous-même, n’hésitez pas à recourir à l’aide d’un professionnel. Un psychologue a les compétences nécessaires pour vous venir en aide, sans être impliqué sur le plan émotionnel dans l’épreuve que vous subissez. Parler avec ce professionnel peut faire toute la différence.