Fantasmes : jusqu’où faut-il aller ?

Indispensables à l’épanouissement sexuel et favorables à la libido, les fantasmes sont aussi inévitables que bénéfiques. Se posent néanmoins des questions de taille : faut-il les assouvir ? En parler ou les garder secrets ? Jusqu’où faut-il aller ? Éléments de réponse.

Indispensables à l’épanouissement sexuel et favorables à la libido, les fantasmes sont aussi inévitables que bénéfiques. Se posent néanmoins des questions de taille : faut-il les assouvir ? En parler ou les garder secrets ? Jusqu’où faut-il aller ? Éléments de réponse.

Pas une obligation
Votre partenaire rêve de vous faire l’amour dans l’ascenseur, sur le parking de votre entreprise, il rêve d’un plan à 3, d’un scénario coquin en uniforme ou autre et il (elle) voudrait concrétiser son fantasme. Pourquoi pas ? Encore faut-il que la volonté soit partagée et qu’aucun des deux partenaires ne se sente obligé de céder aux lubies sexuelles de l’autre. Si face à vos réticences ou à votre refus, il ou elle joue la carte de la « pression » en dégainant des classiques du genre « Si tu m’aimais vraiment, tu accepterais », ne cédez surtout pas. L’amour n’a rien à voir avec l’acceptation du fantasme de l’autre, et il convient de faire le distinguo entre le consentement et l’abnégation. Céder ou ne pas céder ne changera rien à l’amour qu’il (elle) vous porte, rassurez-vous.

Booster sa sexualité
La réalisation d’un fantasme sexuel, lorsqu’elle est voulue et partagée par les deux partenaires, peut en effet pimenter une vie sexuelle parfois monotone et réactiver la libido endormie… à condition de bien le choisir ! Les fantasmes les plus agréables à réaliser à deux sont les plus doux, ceux qui ne mettent pas en péril la dignité de l’autre ou l’image que vous pourriez avoir de lui (d’elle) par la suite. Traduction : faire l’amour sur la plage ou dans un lieu insolite, se déguiser en infirmière ou en policier, d’accord. Partir dans des délires sado-maso, échangistes ou autres, mieux vaut éviter. Vous pourriez blesser ou offenser votre partenaire et entamer de façon irréversible l’image que vous vous portez mutuellement. Ces fantasmes-là doivent demeurer imaginaires au risque de mettre le couple en péril en tombant dans le piège de la surenchère de la recherche de sensations personnelles.

Le rêve, la voie royale de l’extase
En matière de libido, l’imaginaire a souvent un pouvoir bien plus important que la réalité. Le simple fait d’imaginer stimule l’excitation sexuelle. En revanche, la concrétisation d’un fantasme peut parfois être très décevante et provoquer l’effet inverse. Voilà pourquoi les fantasmes les plus « fous » doivent rester des fantasmes destinés à booster les rapports sexuels sans pour autant exiger de l’autre leur concrétisation. Une fois réalisé, le fantasme perd de son pouvoir excitant et devient donc inutile à la libido.
Conclusion : si vous êtes en phase dans votre couple, pourquoi ne pas varier la réalisation de fantasmes « softs » et « hards ». Cela vous permettra de vous découvrir sous un angle nouveau.
A l’inverse, si vous sentez que la réalisation de fantasmes plus « hard » pourrait fragiliser votre couple, alors tâchez peut-être de les vivre… mais en secret. Comme tout fantasme qui se respecte.