Peut-on faire durer un coup de foudre ?

On le dit éphémère. Traître. Et invariablement voué à l’échec. Pourtant, le coup de foudre fait rêver, et pour près de 75 % des Français, il existe bel et bien. Alors, que penser de cette passion fulgurante ? N’est-elle que passagère ou peut-elle résister au temps qui passe ?

Une réaction chimique

Si l’on en croit les scientifiques, le coup de foudre ne serait rien d’autre qu’une réaction chimique, une sorte d’attirance basée sur une compatibilité génomique… Bref, un processus purement sensoriel qui se dissout… aussi vite qu’il est apparu. Passés les premiers émois, on se rend compte que l’autre n’est pas tout à fait comme il nous est apparu au premier regard et instantanément, la magie se rompt.

Voir l’autre tel qu’il est vraiment

Pour autant, il n’est pas impossible de lutter contre ce phénomène. Pour cela, un seul secret : apprendre à mieux connaître l’autre et à le voir non pas comme il nous est apparu, mais tel qu’il est réellement. Moins romantique, cette façon d’appréhender une relation amoureuse est toutefois plus prometteuse. L’amour qui se construit avec le temps a en effet bien plus de chances de déboucher sur une histoire solide et durable. Et si le coup de foudre a tendance à aveugler ceux qu’il foudroie, rien n’empêche, une fois la folie des débuts dissipée, de se donner une chance de s’aimer (pour de vrai).

Faire le deuil… et évoluer

Mais pour en arriver là, il faut d’abord faire face à la désillusion, faire le deuil de cette période idyllique et s’extraire de cette relation fusionnelle et irrationnelle pour créer des liens plus sains, plus ancrés dans la réalité. L’idée est de prendre pleinement conscience que ce que vous avez vécu a été magique, enivrant, mais que cela ne pouvait pas durer. Une fois cette fatalité acceptée, deux solutions : tourner les talons en quête de nouvelles sensations fortes. Ou se battre pour transformer ce coup de foudre en véritable relation amoureuse. Différente mais solide, structurante et durable. Et infiniment plus riche sur le plan personnel.