5 phrases séduction qui font craquer les filles

Elles les flattent, les enchantent, leur arrachent un sourire, les font rougir. Et parfois même frémir de désir. Voici, rien que pour vous messieurs, 5 phrases qui font craquer (presque) toutes les filles. Attention : à consommer avec modération au risque d’en faire trop.

« Tu sens bon. Angel ? »

En lui faisant la bise, vous humez délicatement sa nuque en l’effleurant de manière désinvolte. Le décor est planté : oui, vous êtes un dragueur, un beau parleur et vous vous y connaissez bien en parfums féminins. Mais pour sortir votre épingle du jeu, vous ajoutez un délicat « tu le portes magnifiquement bien » qui la rend spéciale et fait toute la différence. Tout un art.

« Tu es encore plus belle que sur les photos »

Attention, la tournure de cette phrase est fondamentale : n’allez surtout pas lui dire qu’elle n’est pas photogénique (ce qui, au fond, est un peu pareil on vous l’accorde) ! Si vous ne vous êtes encore jamais vus, l’une de ses grandes craintes était sans doute de vous décevoir physiquement : rassurez-la d’emblée en lui disant combien vous la trouvez jolie. Toutes les femmes ont besoin de sentir qu’elles plaisent pour mieux dévoiler leurs charmes cachés.

« Tu n’aurais pas dû mettre cette robe, je vais avoir du mal à te résister »

Pour un effet maximal, marquez une petite pause entre les deux parties de la phrase. Après une grosse frayeur, elle se sentira non seulement soulagée mais aussi flattée et sans doute un peu gênée. Vous installez avec humour et second degré un rapport de séduction coquin mais pas vulgaire. Juste ce qu’il faut de pimenté. De quoi émoustiller Madame…

« Tu es différente… »

Cela peut paraître cliché, mais toutes les femmes aiment se sentir uniques et spéciales, surtout dans les yeux de celui qu’elles aiment (ou qui les courtisent). Vous voulez la faire craquer ? Dites-lui qu’elle ne ressemble à aucune autre femme qui a croisé votre route jusque-là, qu’elle a quelque chose en plus, quelque chose que vous n’arrivez pas à vous expliquer (ça fait encore plus poétique).

« Hors de question. C’est moi qui t’invite »

Sexisme ? Non, galanterie. Et les femmes, quoi qu’en en dise, continuent d’aimer la galanterie. Alors oui, si vous voulez la faire craquer, ouvrez-lui la porte, tirez sa chaise, proposez-lui votre veste à la première brise venue mais surtout, surtout, réglez l’addition ! Le must : faire ça en toute discrétion, sans même qu’elle s’en aperçoive. Gentleman.