Premier rendez-vous : il ne m’invite pas, est-ce grave ?

Article et vidéo : l’épreuve de l’addition est une étape périlleuse du premier rendez-vous. Mais est-ce vraiment grave s’il ne vous invite pas ?

Pour de nombreuses femmes, l’épreuve de l’addition est une étape aussi périlleuse que capitale lors du premier rendez-vous. Mais est-ce vraiment grave s’il ne vous invite pas ? Éléments de réponse.

Première possibilité : il est pour l’égalité des sexes

C’est sans doute le meilleur cas de figure : Monsieur est fervent partisan de l’égalité hommes-femmes et entend bien vous le faire remarquer. Pour lui, s’emparer de l’addition sous le seul prétexte que c’est « le rôle de l’homme » serait vous faire un affront. Résultat : le célèbre « on partage », qui pourrait passer pour de la goujaterie, prend d’un seul coup un tout autre sens. Si telle est la motivation de votre « date », nul doute qu’il prendra soin d’exposer sa théorie pour éviter tout malentendu. Et s’il est certes très agréable de se faire inviter, une telle position mérite tout de même de creuser un peu. Lors d’un deuxième rendez-vous…

Deuxième possibilité : il n’a pas les moyens

Au moment de l’addition, vous l’avez senti gêné. Du coup, vous avez proposé de partager et il a accepté, ce qui vous a un peu refroidie… Votre rencard n’a peut-être tout simplement pas les moyens de vous offrir ce repas. Peut-être a-t-il, choisi, emporté par l’envie de vous surprendre, un endroit trop cher ? Pour en avoir le cœur net, proposez-lui un second rencard dans un endroit plus abordable et voyez sa réaction. S’il vous invite, c’est sans doute qu’il peut, cette fois, se le permettre. Et que son geste du premier jour n’était pas le signe d’un manque de savoir-vivre, mais tout au plus une maladresse.

Troisième possibilité : il est radin

Troisième cas de figure, sans conteste le pire : Monsieur est tout simplement radin. Trop près de ses sous pour daigner faire un geste élégant, même lors d’un premier rendez-vous. Autant dire que ce n’est pas avec ce genre d’hommes que vous croulerez sous les cadeaux ou même les petites attentions. Et s’il vous appartient de juger ce geste selon vos propres critères, on vous rappelle tout de même que la base de l’amour repose sur la notion de partage… Voilà qui commence donc (ou termine) très mal pour lui…