Rattraper les conversations désastreuses

Les conversations du premier (et du deuxième et du troisième) rendez-vous peuvent être laborieuses. Lorsque vous venez de rencontrer quelqu’un, il y a de fortes chances pour que vous ou la boule de nerfs assise en face de vous disiez quelque chose de gênant. Mais si vous aviez un coach spécialiste de la communication qui superviserait votre vie amoureuse, deviendriez-vous maître en l’art de la causette ? Nous avons demandé aux spécialistes leurs conseils pour détourner, aplanir, et gérer le terrain épineux de la conversation. Suivez leurs suggestions la prochaine fois qu’un sujet délicat surgit dans la discussion.

Désastre potentiel #1 : Les ex
« C’est la deuxième fois qu’on se voit, et la fille me dit qu’elle a trompé son ex petit ami et elle me pose des questions sur ma dernière relation », raconte Matt Hoston, originaire de Sylva en Caroline du Nord. Embarrassant, oui, rare, non. La plupart des gens font allusion à leurs ex à un moment ou l’autre, par nervosité, émotion ou étourderie. Votre première réaction est de répondre sur le même sujet, mais parler d’un ex, sur n’importe quel ton, donne l’impression que vous êtes encore attaché à lui.
La solution du beau parleur : « On croit souvent qu’on est obligé de répondre à une question simplement parce qu’on vous l’a posée, mais ce n’est pas le cas », affirme Laurie Puhn, docteur en droit et auteur de Instant Persuasion : How to Change Your Words to Change Your Life (Persuasion immédiate : Comment changer vos mots pour changer votre vie). « Répondez “C’était bien. Mais je passe un moment si privilégié avec toi que préfère me concentrer sur le présent.” »
Si c’est vous qui faites une bourde : Si vous vous retrouvez en train de radoter à propos de votre dernière relation, cessez vos diatribes en disant quelque chose comme « Tout ça c’est du passé, et j’ai hâte de savoir ce que me réserve l’avenir. » Puis changez de sujet… vite.

Désastre potentiel #2 : Les revenus
« Pendant le dîner, mon compagnon de table me raconte qu’il passe ses vacances sur une île qui appartient à sa famille », rapporte Courtney McHale, de Boston. « Il fait encore plusieurs allusions à l’argent, puis il me demande si je gagne bien dans le recrutement. Je me suis sentie jugée. »
La solution du beau parleur : La plupart des gens n’aiment pas dire combien ils gagnent, mais ils répondent malgré tout (comme pour les questions sur les ex), parce qu’ils ont l’impression d’être mis sur la sellette. À la place, souriez et dites « Pas autant que je le voudrais, mais assez pour payer les factures », conseille T.J. Walker, président de Media Training Worldwide, groupe de coaching média qui a pour clients des célébrités et des chefs d’entreprise. « Tout passe mieux avec un sourire. »
Si c’est vous qui faites une bourde : Si vous succombez à la curiosité et demandez « Combien tu gagnes ? » ou « Quel est ton loyer ? », sachez que pouvez réparer ce faux pas. Dites rapidement « Mon dieu, je n’arrive pas à croire que je t’ai demandé ça. C’est vraiment impoli. Tu ne dois pas me répondre ! » Votre aveu vous tirera tous les deux d’affaire, et permettra de préciser une bonne fois pour toutes que l’argent est un sujet tabou.

Désastre potentiel #3 : La politique
« Dix minutes après notre première rencontre, il s’est lancé dans une tirade sur mon parti politique », raconte Tiffany Kundle d’Atlanta. « Il m’a demandé pour quel candidat j’avais voté, mais je n’avais pas envie d’engager le débat. » La politique, comme d’autres sujets chauds (pensez religion, mariage homosexuel, les chiens vs les chats) peuvent miner la drague – la vraie raison de votre présence – et vous coincer dans une conversation à laquelle il est difficile de couper court.
La solution du beau parleur : N’oubliez pas qu’il y a toujours un juste milieu entre faire semblant d’être d’accord et la franchise qui mène à la dispute. « Faites un commentaire inoffensif, du genre “Le président fait un travail difficile. Je ne voudrais pas être à sa place” », dit T.J. Walker. (Version générique pour d’autres sujets : « Il y a tellement d’aspects à ceci, je suis contente de ne pas être chargée de satisfaire tout le monde ! ») « Vous ne divulguez rien de personnel, c’est un commentaire facile à accepter et il empêche la conversation de s’aggraver. »
Si c’est vous qui faites une bourde : Si l’ambiance commence à tourner au vinaigre, vous pouvez facilement renverser la situation. Laurie Puhn conseille de rire et de dire : « Comme tu peux le voir, j’adore la politique, mais j’ai eu une dure journée et j’aimerais parler d’un sujet un peu moins controversé. »

Désastre potentiel #4 :
« Un soir, alors que tout se passait bien, ma partenaire m’a confié qu’elle allait faire de la chirurgie esthétique », raconte Mark Gantt de Los Angeles. « Il s’est avéré qu’elle allait faire une liposuccion et mettre des implants mammaires. Après ça, elle manquait complètement d’assurance et n’arrêterait pas dire qu’elle était grosse. » Puisque tous les premiers rendez-vous sont un peu maladroits, les révélations gênantes (comme des annonce qu’on s’est fait viré, qu’on voit un psy ou qu’on a perdu la bataille pour la garde d’un enfant) peuvent être des accidents de parcours, ne serait-ce que parce celui qui en dit un peu trop se fait du mouron parce qu’il a évoqué le sujet.
La solution du beau parleur : « Ne pensez pas que vous devez à tout prix tout lui confier. « La meilleure chose à faire est d’être empathique et de dire : “J’espère pour toi que ça ira” ou “Au moins tu es passé à autre chose et tu as tiré des leçons de cette expérience” », dit T.J. Walker. « La deuxième chose à faire est de vous excuser et de vous éclipser aux toilettes ; ça marche. » Au moment de revenir à table, vous pourrez lui souffler un nouveau sujet.
Si c’est vous qui faites une bourde : Si vous venez de reconnaître que vous avez six orteils ou que vous avez porté plainte contre un ex pour le loyer, dites à la personne assise en face de vous que vous plaisantiez (même si vous étiez très sérieux) simplement pour détendre l’atmosphère. Si ça ne marche pas, vous pouvez toujours passer par la case toilettes.