Le sexto : ses 5 pouvoirs cachés

Très en vogue ces derniers temps, le sexto ou SMS coquin, renferme bien des trésors cachés. Car s’il est imparable pour pimenter le quotidien et faire grimper la température, il possède aussi d’autres vertus moins connues. Mais ô combien bénéfiques. Top 5.

Le sexto apaise les tensions

On n’y pense pas pourtant le sexto peut s’avérer particulièrement efficace pour calmer une dispute et briser la glace. Une embrouille sans intérêt a plombé votre week-end ? Le sexto peut vous sauver la mise et faire fondre en un tour de passe-passe cette atmosphère glaciale. Attention au choc thermique !

Le sexto relance la conversation

Un petit blanc dans votre conversation 2.0 ? Un malaise ? Inversez la vapeur et surprenez-le en lui envoyant un message complètement hors-contexte (mais on s’en fiche) qui le fera frémir de plaisir. Exemple : « Rien à voir mais j’ai terriblement envie de toi… on se voit ?». Aucun garçon au monde ne vous répondra « non merci ! ».

Le sexto détend et fait sourire

Oui, un sexto c’est sexy, c’est coquin, c’est tout ça, mais on oublie trop souvent de dire que ça peut aussi faire sourire, voire même éclater de rire selon le contexte. Exemple : vous êtes en pleine réunion, l’ambiance est on ne peut plus sérieuse, limite coincée, et vous recevez un sexto de votre chéri : « Paupaul te fait un bisou sur les fesses… ». Et là, bien sûr, devant la tête de votre patron, vous n’avez qu’une seule envie : pouffer de rire. Et ça, ça fait du bien !

Le sexto fait de nous une star

Une seule photo coquine et vous vous sentez un peu comme Scarlett Johansson. Oui, bon, vous n’allez peut-être pas affoler la Toile, mais vous allez rendre votre chéri fou de désir. Et ça vous suffit amplement !

Le sexto permet de « dire les choses »

Il n’est pas forcément évident d’avouer ses fantasmes et ses envies sexuelles à son partenaire, surtout au début d’une relation. Du coup, avec le sexto, c’est plus simple : à l’écrit, on ose davantage s’exprimer sur ce genre de choses et ça permet d’annoncer la couleur sans avoir à le faire dans le blanc des yeux. Ça, c’est fait !