Ces couples qui ont retrouvé l’amour après le divorce

Quand il s’agit de prendre un nouveau départ en amour, il arrive que l’on doute de soi-même… ou pire encore. Pas toujours facile de se relever, de se remettre d’aplomb et d’ouvrir son cœur – surtout après un échec relationnel. Mais ne perdez pas espoir : le monde regorge d’hommes et de femmes qui ont retrouvé l’amour après la rupture. Vous n’y croyez pas ? Lisez ce qui suit…

Couple n°1 : Simon et Catherine Lambert
« Mon mari et moi sommes un couple de « deuxième génération » » confie Catherine Lambert, originaire de Montreuil. « Nous étions tous les deux divorcés et cherchions l’âme sœur depuis un certain temps. On s’est rencontrés à l’enterrement de la mère d’un ami commun, lors de la cérémonie commémorative à l’église. Le soleil brillait à travers les vitraux, et ça a fait tilt. Il a pris mon numéro de téléphone et m’a appelée quelques jours plus tard. Vous imaginez la suite. Nous sommes sortis ensemble pendant deux ans et demi, et sommes désormais mariés depuis huit ans. C’est mon alter ego, j’ai beaucoup de chance de l’avoir ! Je suggère à ceux qui cherchent une relation d’accepter de ne pas forcément trouver chaussure à son pied, d’être capable de rester seul. Un autre conseil : ne renoncez jamais à l’amour ! »

Couple n°2 : Marie Muller et Nicolas Vial, 62 ans
« Notre histoire a commencé quand j’ai écrit un email à une femme au surnom de 1200Girl : « je suis nouveau sur Meetic » » explique Nicolas, architecte basé à Toulouse. C’est ainsi qu’il a rencontré sa femme Marie en ligne, il y a neuf ans. « J’ai entendu dire que la clé du succès d’une relation ou d’un mariage réussi, c’est que chaque partenaire pense secrètement avoir tiré le gros lot. Moi ? J’y ai clairement gagné au change ! Un conseil, respectez le fait que nous sommes tous différents, et que chaque couple se heurte à d’autres difficultés. La vraie intimité nous oblige à être vulnérable en étant ouvert, franc, direct l’un envers l’autre en cas de problème. Ma femme et moi avons beaucoup appris de nos relations précédentes, et surtout qu’il faut toujours faire ce qui nous convient le mieux, aussi bien en couple qu’individuellement, même si cela en fait sourciller plus d’un dans notre entourage. »

Couple n°3 : Sandra Henry, 52 ans, et Grégoire Sabin, 60 ans
« L’idée de se remarier ne nous avait jamais effleuré l’esprit », se souvient Sandra, directrice marketing. « On avait été voisins dans le même immeuble, et on se connaissait de vue depuis six ans. J’avais déménagé dans le même quartier, mais j’étais toujours propriétaire de cet appartement. J’essayais de me débarrasser d’un locataire mauvais payeur depuis quatre mois quand je suis retournée dans l’immeuble pour enfin vider l’appart. Et pas besoin de vous préciser que j’étais d’une humeur massacrante. J’étais là, devant l’ascenseur, après avoir balancé une énième poubelle dehors… et quand les portes se sont ouvertes, Grégoire se tenait devant moi. On a discuté jusqu’au rez-de-chaussée. Et bref, deux jours plus tard, il m’a envoyé un mail. Une semaine après, j’avais rompu avec mon petit copain (de toute façon, notre relation se détériorait) et Grégoire et moi étions en couple. On s’est fiancés trois mois plus tard en voyage à Paris, et sept mois à peine après notre rencontre dans cet ascenseur, il m’avait passé la bague au doigt ! »

Couple n°4 : Jean Brossart, 46 ans, et Laure Simmonet, 49 ans
« J’ai rencontré Laura en fac de droit. J’y suivais des cours après un revirement de carrière au début de la quarantaine » raconte Jean, avocat originaire de Lyon. « Elle enseignait là-bas, et j’ai eu la chance de pouvoir collaborer avec elle sur un recours collectif au civil avec la faculté de droit, dont la dernière décision avait été prise par la cour d’appel le 19 décembre 2012. Laura et moi travaillons désormais dans le même cabinet. J’ai pratiquement adopté ses enfants et on essaie de consolider nos deux foyers. On n’est pas encore mariés, mais étant jusqu’ici un célibataire endurci, on prend vraiment notre temps. »

Couple n°5 : Lise Sergent, 48 ans, et Stéphanie Schroeder, 49 ans
« J’ai interviewé Lise il y a quelques années pour le magazine Têtu », se rappelle Stéphanie. La journaliste s’explique : « Après avoir rentré l’article, je lui ai proposé d’aller boire un verre et depuis, on sort ensemble. On a emménagé dans un magnifique appart à Paris au mois d’août 2010. Et on s’éclate ! On est toutes les deux auteurs, et on consacre une énorme partie de notre vie à faire des recherches, à écrire et à publier des travaux (tout en étant à l’affût de nouveaux contrats). Notre conseil : il n’est jamais trop tard pour trouver l’amour, quelle que soit votre manière de le concevoir. Les intérêts communs sont bien évidemment essentiels, mais avoir sa propre vie, ses propres amis, faire ses propres efforts… ça compte aussi. Et surtout, le secret d’une relation prospère, c’est d’être honnête et ouvert à la communication. »

Couple n°6 : Michel et Élise Soler
« Mon mari et moi nous sommes rencontrés grâce à Meetic », constate Élise, consultante dans le secteur de la santé et coach. « J’avais 42 ans, et Michel en avait 45. On avait tous les deux été mariés. Quand on s’est rencontrés, il venait à peine de divorcer. Mon mariage s’était terminé depuis 15 ans, et je faisais des rencontres sans grand succès. Le plus intéressant dans tout ça, c’est qu’on était presque voisins dans un petit village près d’Avignon. On allait à la même église, mais à différents offices. Et sa maison se trouvait juste derrière la mienne ! En 2002, on s’est retrouvés grâce à Meetic, qui a limité nos recherches à une petite zone géographique. Nous partagions les mêmes valeurs et avions certains points communs, et nous cherchions tous les deux à apprendre des choses nouvelles ensemble (comme la danse de salon et la randonnée en tandem). Depuis, on ne se quitte plus. »

Couple n°7 : Laurine et Joseph Battaglia, 56 et 63 ans
« On a fait connaissance au printemps 2001. On était tous les deux membre d’une organisation de rencontres pour célibataires. On avait été mariés pendant près de 20 ans à notre amour de jeunesse. Autant dire qu’aucun de nous ne savait comment s’y prendre pour faire de nouvelles rencontres. Nous n’aimions pas les bars et les sites de rencontres n’en étaient qu’à leurs balbutiements. Notre premier rendez-vous a eu lieu dans le jardin du Luxembourg, à Paris. On a passé l’après-midi à se promener et à discuter, puis on a filé au restaurant pour prolonger la conversation. On s’est revus à la fin de cette semaine, et voilà » analyse le couple parisien. « Voici nos trois conseils pour trouver l’amour la deuxième fois : faites d’abord un travail sur vous-même ! N’espérez pas trouver quelqu’un qui compensera ce qui manque dans votre propre vie. Deuxièmement, évitez le cinéma et pas de petits jeux dès le début de votre relation. Enfin, dites toujours ce que vous ressentez. Ce n’est pas toujours facile, mais vous finirez par en être récompensés. »

Couple n°8 : Pierre et Mélissa Bellanger, 45 et 50 ans
« Notre relation est merveilleuse », annonce Mélissa, spécialiste des relations publiques à Menton, à propos de son mari. « On a fait connaissance sur Meetic il y a huit ans, alors qu’on vivait à 200 mètres l’un de l’autre. J’ai un fils (âgé de huit à l’époque) et Pierre a une fille (d’un an de moins). Réunir nos deux familles n’a pas été facile, et j’ai parfois cru qu’on n’y arriverait pas. Mais après avoir établi certaines règles de base pour mieux gérer notre temps en famille, notre intimité, les moments passés avec les enfants et ceux entre adultes, on y est parvenu. Et nos ados s’apprécient vraiment ! J’ai l’impression de vivre dans un rêve. C’est notre troisième mariage à tous les deux. Nous avons visité de nombreux lieux exotiques en famille, et où que nous allions, c’est comme si l’on retombait chaque fois amoureux. »

Couple n°9 : Jacques et Anne Landais, 64 et 54 ans
« J’ai mis 47 ans à trouver l’homme de mes rêves. Mais je vous assure, ma patience a été largement récompensée ! », s’enthousiasme la journaliste et auteur parisienne Anne Landais au sujet de Jacques, son mari. « Je suis de celles qui aiment faire de nouvelles rencontres, mais après trois rendez-vous, je savais que celui-là, je ne devais pas le laisser filer. Il était temps de grandir un peu et d’ouvrir mon cœur à l’homme de ma vie. Jacques était célibataire depuis neuf ans, et voulait s’installer. Il ne pensait pas que cela aurait pris tant de temps – il avait adoré son premier mariage et était las de toutes ces « auditions » pour trouver une nouvelle femme. Mais il ne visait rien de moins que la partenaire idéale. Notre conseil à ceux qui sont la même situation ? Ne vous contentez pas de peu, car l’amour véritable en vaut la chandelle ! On se sent encore comme de jeunes mariés après cinq années de bonheur et on apprécie pleinement notre chance. »