Ruptures : ce qui se cache derrière les excuses des hommes

« Ce n'est pas ta faute, c'est la mienne. » « J'ai besoin d'air. » « En ce moment, c'est la folie au boulot... » Vous êtes-vous déjà demandé ce que les hommes pensaient vraiment quand ils sortaient ces clichés éculés pour rompre ? Pour le savoir, nous avons demandé à des spécialistes et à des mecs normaux de nous l'expliquer. Voilà ce qu'ils nous ont dit...

« Ce n’est pas ta faute, c’est la mienne. » « J’ai besoin d’air. » « En ce moment, c’est la folie au boulot… » Vous êtes-vous déjà demandé ce que les hommes pensaient vraiment quand ils sortaient ces clichés éculés pour rompre ? Pour le savoir, nous avons demandé à des spécialistes et à des mecs normaux de nous l’expliquer. Voilà ce qu’ils nous ont dit…

Ce qu’il dit : « Ce n’est pas ta faute, c’est la mienne. »
Ce qu’il pense vraiment : « Ça signifie : c’est vraiment ta faute », traduit Scott Haltzman, directeur médical d’un centre psychiatrique à but non lucratif américain et coauteur de The Secrets of Happily Married Men (Les secrets des hommes heureux en mariage) et de The Secrets of Happily Married Women (Les secrets des femmes heureuses en mariage). « Vous n’êtes pas à son goût, et ce n’est pas la peine d’insister. » En ressortant cette vieille excuse, il veut atténuer la dureté du coup qu’il vous porte (comme si une femme aussi extraordinaire que vous avait besoin d’être maternée comme ça). Mais avant de vous énerver, gardez à l’esprit qu’il essaie de partager les torts, ce qu’il ne ferait pas s’il ne vous respectait pas, insiste Patrick Gérard, 31 ans, un journaliste parisien. « Nous réservons cette excuse aux femmes que nous apprécions, et avec qui nous voudrions parfois même rester amis », précise-t-il.

Ce qu’il dit : « J’ai besoin d’air. »
Ce qu’il pense vraiment : en fait, vous le rendez dingue. Oui, vous pompez l’air à votre homme, mais la bonne nouvelle, c’est que ça n’a peut-être rien à voir avec vous. « Beaucoup d’hommes ont un côté farouchement indépendant. Dès qu’ils ont l’impression de perdre leur autonomie, ils sont comme des animaux en cage, et naturellement, ils cherchent à s’échapper ! », explique Scott Haltzman. Cette relation va peut-être trop vite à son goût, que ce soit physiquement ou émotionnellement, ou peut-être que vous vous voyez trop souvent, suggère L. Joan Allen, coach amoureux et auteur de Celebrating Single and Getting Love Right: From Stalemate to Soulmate (Les joies du célibat et l’équilibre amoureux : de l’âme en peine à l’âme sœur). (Parfois, prendre un peu de recul et lui laisser de l’air peut en fait soulager sa claustrophobie relationnelle.)
Mais parfois, un homme aura l’impression de manquer d’air même si vous ne l’étouffez pas. « Être amoureux, c’est d’une certaine manière perdre le contrôle », précise Scott Haltzman. « Si votre homme n’est pas habitué, il risque d’avoir instinctivement envie de prendre ses distances dès que vous vous rapprocherez. » (Donc, ça explique ces mecs qui vous appellent trois fois par jour, passent vous voir tous les soirs, avant de vous dire que vous êtes envahissante !) Mais les ruptures de ce genre ne sont pas toujours définitives, souligne le Dr Haltzman : « S’il rechigne à s’engager davantage, émotionnellement parlant, peut-être que la seule chose dont il a besoin pour changer d’avis, c’est un peu d’air. » Alors si vous rêvez de tendres retrouvailles, le meilleur moyen est certainement de vivre votre vie, et il se rendra compte tout seul comme sa vie est bien morne sans vous.

Ce qu’il dit : « C’est la folie au travail, je n’ai pas le temps d’avoir une vie amoureuse. »
Ce qu’il pense vraiment : désolé, mais vous ne lui plaisez pas tant que ça. Peut-être qu’il travaille beaucoup, mais « si vous comptez vraiment pour lui, il trouvera du temps pour vous », affirme Scott Haltzman. Beaucoup de personnalités arrivent à conjuguer carrière et vie privée. Regardez Carla et Nicolas Sarkozy, Salma Hayek et François-Henir Pinault, Michelle et Barack Obama, et tous les autres : ils s’en sortent très bien, tout en étant sous l’œil des médias. Le Dr Haltzman vous invite à vous poser la question : « Si Halle Berry ou Charlize Theron frappaient chez votre mec alors qu’il est “en pleine charette”, est-ce qu’il leur claquerait la porte au nez ? Si la réponse est “non”, alors il faut vous demander pourquoi il trouverait du temps pour elles, mais pas pour vous. » Vous aussi, vous être belle, intelligente et talentueuse. Tout ce qu’elles ont de plus que vous, ce sont des statuettes dorées. S’il ne s’en rend pas compte, alors ça ne vaut pas la peine de lui consacrer votre temps et votre attention. Au suivant !

Ce qu’il dit : « Je crois que nous devrions rencontrer d’autres personnes. »
Ce qu’il pense vraiment : il adore s’amuser avec vous, mais il aimerait s’amuser avec d’autres femmes aussi. Croyez-en Mikael Petit, 36 ans, scénariste pour TF1, qui raconte qu’il a un « ami » qui a joué à ce petit jeu. « Quand un mec dit qu’il pense que vous devriez rencontrer d’autres personnes, il veut “voir” si vous seriez d’accord pour qu’il couche avec d’autres femmes et garder sa conscience tranquille », explique-t-il. « Il vous trouve toujours canon — sinon, il romprait carrément — mais il ne veut pas s’encombrer de toutes les obligations que lui impose le rôle de petit ami. » (Avant de lui tirer dessus, n’oubliez pas que Mikael Petit n’est que le messager… Mais il n’a pas tort.)

Ce qu’il dit : « Tu es trop bien pour moi. »
Ce qu’il pense vraiment : qu’il ne vaut pas grand-chose comme petit ami, et qu’il le sait. Quand un homme vous dit que vous méritez mieux que lui, fuyez — oui, fuyez — très loin. « La plupart des gens se surestiment », fait remarquer Scott Haltzman. « Ils pensent qu’ils méritent cette augmentation ou qu’ils devraient gagner la Nouvelle Star. Alors si un homme vous dit qu’il n’en vaut pas la peine, il a certainement raison. » Ce pauvre type vous explique carrément qu’il n’accorde pas beaucoup d’importance à ce qui constitue le ciment d’une relation, comme l’honnêteté, la confiance et la fidélité, ajoute-t-il. Pour faire court : « Croyez-le, et remerciez-le de vous avoir épargné une vie de tristesse. ».