Comment éconduire quelqu’un en douceur

Bien souvent, lors de rendez-vous amoureux, vous devez dire non. Que vous décliniez un premier rendez-vous ou négociiez le futur de votre relation, parfois, vous n’avez pas d’autre choix que de refuser, voire d’y mettre un terme. Apprendre à faire cela avec considération, gentillesse et empathie est un atout précieux. Peut-être même qu’en disant non, il ressortira quelque chose de positif qui améliorera votre relation.

Bien souvent, lors de rendez-vous amoureux, vous devez dire non. Que vous décliniez un premier rendez-vous ou négociiez le futur de votre relation, parfois, vous n’avez pas d’autre choix que de refuser, voire d’y mettre un terme. Apprendre à faire cela avec considération, gentillesse et empathie est un atout précieux. Peut-être même qu’en disant non, il ressortira quelque chose de positif qui améliorera votre relation.
Comment refuser…

À quelqu’un de gentil, mais qui n’est pas votre type

Instinctivement, vous vous en rendez bien compte : vous ne pouvez pas lui dire, la bouche en cœur, « Même pas en rêve ! » Dans ce cas, préférez un simple « ça a l’air super, mais je ne vais pas pouvoir. » Puis souriez gentiment et amenez la conversation sur un terrain moins miné. Par exemple, la possible découverte d’un remède aux pellicules.

Un second rendez-vous
Lors de votre premier rendez-vous, ça n’a pas été le feu d’artifice. Alors que faire ? D’abord, n’anticipez pas. Si l’autre personne n’a pas accroché avec vous non plus, vous risquez de sembler un tantinet arrogant si vous envoyez un message en rentrant chez vous du type : « Tu es mignon, mais ça ne fait pas d’étincelles entre nous. Bonne chance pour tes recherches ! ». Attendez qu’elle vous invite à nouveau pour atténuer le coup doucement : « Tu es vraiment adorable, mais je pense que ça ne colle pas entre nous. » Et voilà !

Un emménagement à deux
Voilà un moment que vous sortez ensemble, et maintenant, votre partenaire vous veut tout à lui. Vous avez des doutes ? Alors, découvrez vite lesquels, car vous allez devoir être précis : un simple « non » serait cruel. Alors… Parce qu’il vit dans une porcherie ? Proposez une solution : « D’accord, mais il faudra qu’on prenne une femme de ménage, parce que nous n’avons vraiment pas la même vision de la propreté. » Parce que vous préféreriez vous marier ? « Je suis heureuse que tu veuilles qu’on aille plus loin, mais vivre ensemble ne me procurera pas le sentiment de sécurité dont j’ai besoin. » Parce que c’est trop tôt ? « Je t’aime, mais je ne suis pas prêt. Reparlons-en dans six mois. » Parce que vous ne voulez vraiment pas. Dans ce cas, prenez un instant pour vous demander pourquoi vous sortez avec cette personne. Il vaudrait probablement mieux arrêter les frais et trouver quelqu’un sans qui vous ne pouvez pas vivre.
Quelque chose de trop olé olé dans la chambre à coucher
Au lieu de lancer « Il y a des psys pour les tordus dans ton genre ! », pouvons-nous suggérer quelque chose de moins abrupt, comme « Je comprends pourquoi cela t’attire, mais ça me met mal à l’aise. »

Un rendez-vous qui promet d’être ennuyeux
Vous adorez votre partenaire, mais passer la soirée à faire du squash/à des leçons de danses de salon/au karaoké, très peu pour vous. Assurez-vous d’être bien clair : c’est l’activité que vous déclinez, pas sa compagnie. « Tu sais que j’adore passer du temps avec toi, mais cette activité nous gâcherait la soirée à tous les deux, ce n’est pas mon truc. Vas-y avec quelqu’un d’autre, tu pourras me raconter en rentrant. »

De payer chacun sa part quand l’autre VOUS a invité à sortir
Si c’est un premier rendez-vous, vous ne pouvez pas refuser. Payez votre part et dites-vous que c’est peu cher payé pour vous rendre compte que c’est un radin. Au suivant ! Si c’est un autre rendez-vous, mais que vous trouvez vraiment injuste qu’on vous demande de mettre la main à la poche, répliquez : « Oh, je suis vraiment désolé ! Je croyais que tu m’invitais, je n’ai pas pris mon portefeuille. »

Une faveur pas très raisonnable
Si votre nouveau partenaire vous demande une faveur qui ne vous semble pas très raisonnable, comme l’emmener à l’aéroport à 3 heures du matin, laver ses vêtements ou conduire lors de chacun de vos rendez-vous, résistez à la tentation de vous excuser en refusant. C’est un signe de faiblesse. Souriez gentiment et dites simplement « Je ne peux pas. » Sa réaction sera révélatrice. Essaie-t-il de vous expliquer pourquoi, en fait, vous pouvez très bien ? Dans ce cas, c’est un égoïste, et c’est terminé.

De lui prêter de l’argent
La meilleure façon de refuser cela, c’est toujours « Je gagne suffisamment d’argent pour vivre, mais pas assez pour en prêter. »

Tout le reste
Le meilleur moyen de refuser quelque chose, c’est de parler de vos sentiments. Par exemple, « ça ne me rendrait pas heureux », ou encore, « ça me met mal à l’aise ». Personne ne peut argumenter contre des sentiments, ni négocier pour que vous ressentiez autre chose. Au lieu de faire appel à la logique et à la raison, parlez simplement de vos émotions. Et restez calme. Ne laissez pas la culpabilité vous pousser à dire oui à tout. Vous gagnerez bien plus de respect et de bon traitement en montrant que vous accordez de la valeur à votre temps qu’en courbant l’échine pour être serviable.